Aller au contenu

Oral d'assistant 2013/2014


Messages recommandés

Le jargon à éviter lors d'un concours: 

 

jargon-bibliothc3a9caire.jpg

 Alors je laisse tomber ma liste de sigles (eblida, frbr, icolc, acim...), mes glossaires, mes listes de dates (lois, décentralisation, anciens ministres et Histoire) ? Bon je file réviser les missions de la drac, les sanctions et les rythmes scolaires...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 2k
  • Created
  • Dernière réponse

Top Posters In This Topic

  • Ferris

    502

  • Hello

    223

  • Mielpops

    219

  • Valeryella Ella

    91

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Cette sympathique remarque est pour moi, et d'autres très certainement, l'occasion d'espérer que, reçus ou collés, les nombreux candidats qui se sont passionnés pour cette sous-rubrique "oral d'assist

C'est vrai que l'ambiance c'est fondamental. Moi j'arrive avec un sachet de confettis et j'en balance partout en lançant des serpentins, et je fais pouet pouet avec une corne de supporter. Et en parta

Oui, un grand merci à toutes et tous ! Tu as raison Ferris, ces échanges ont été particulièrement riches à de nombreux points de vue. En ce qui me concerne, vous m'avez drôlement redonné goût à ce mét

Posted Images

 

Et un peu d'humour ne nuit pas à une profession aussi sérieuse que la nôtre :

 

I – LEXIQUE BILINGUE (http://angellier.biblio.univ-lille3.fr/travaillerbiblio_internet/vocabulairebiblio.html#lexique)

 

Un livre : une monographie

[...]

 

Adapté d'un document rédigé par Noëlle Balley.

Et le document initial et complet de Mme Balley a été publié dans le plus sérieux de nos organes professionnels, le BBF 

Il s'agit du "Bibliothécais sans peine", article de 2007 (et ça semble déjà préhistorique...) : http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2007-03-0078-015

 

Il se conclut sur ces mots :

"Eh oui ! Le bibliothécais est une langue difficile, pleine de pièges et de chausse-trapes. Conscients du problème, les bibliothécaires font de gros efforts pour parler une langue compréhensible, et ils ont déjà fait de grands progrès. Très bientôt, ils seront capables de s’exprimer aussi clairement et simplement que vous et moi. C’est ainsi qu’ils diront, par exemple : « À la faveur de la mise en place du module acquisitions […afin de] passer d’une culture des moyens à une culture des résultats et de la performance et dans l’objectif d’une amélioration du service rendu au public, nous allons mettre en marche une démarche qualité sur le circuit du livre*.»

Février 2007

Toutes mes excuses aux nombreux collègues qui, sans le vouloir, ont inspiré cet article.

 

* Extrait d’un compte rendu de réunion cité par un collègue travaillant en BU dans un message, intitulé « Jargonnons un peu », paru sur Biblio.fr en décembre 2006. L’auteur du message s’est fait rappeler au devoir de réserve, ce qui tend à prouver que l’ironie, dans les bibliothèques, reste une arme à double tranchant."

 

In memoriam biblio.fr

Modifié par Isalabib
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est étonnant qu'il n'y ait pas eu de question sur la censure, la question de genre et la position à prendre quand quelqu'un veut faire interdire un livre en bib, non ?

Par ailleurs, pour celles qui ont témoigné, il n'y a pas eu de question sur l'actualité hors culture et fonction publique.... est-ce que je perds mon temps à assyer de comprendre ce qui se passe en Ukraine, en centrafrique ou les remous actuels autour des lois de la propriété intellectuelle et de la neutralité du net ??

Non, je ne trouve pas ça super étonnant. Une actualité chaude ne se retrouve pas nécessairement directement en sujet de concours, surtout quand elle est politisée. Cela dit, prépare quand même cette question au cas où...

Pour les autres sujets, les questions de propriété intellectuelle, les questions sur le net peuvent tomber. ça fait partie de notre environnement de travail direct et donc de la culture générale nécessaire pour prétendre occuper un poste en BM. L'Ukraine un peu moins me semble-t-il.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais non, pleure pas, tout le monde peut pas l'avoir le CAFB, surtout avec mention, comme moi. C'est le monsieur Balladur, tu te rappelles le monsieur qui portait ses couilles sous le menton, qui l'a supprimé et qui l'a remplacé par plein de concours tous différents. :cry:

Du coup je serais si seul que ça ? Seul de mon époque révolue ? Incorrect, ordinaire, usagé, périmé, inadéquat (IOUPI !), à désherber ? Bouh ! :cry:

Peut-être que Pascal l'a aussi, qu'est-ce que tu en penses, maman, on lui demande ? :)

Pascal je sais pas, tu crois qu'on pouvait passer le CAFB en occitan ?

Sinon tu as une première réponse à ton annonce :

Bonjour à tous !

 

Je vous lis avec grand intérêt depuis la création de ce forum...je suis de la génération CAFB...et malgré les vicissitudes, toujours aussi heureuse d'exercer un métier qui n'était pas mon choix de départ mais qui m'a beaucoup apporté et qui continue ..!! :yes:

Malgré mon "grand âge", puis-je prendre un thé avec vous ??

 

Meetic agoraBib !!! :wub: 

Modifié par Isalabib
  • J'aime 3
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La culture générale, comme on dit, ça ne se bachote pas au dernier moment, ça doit faire partie de la démarche normale d'un bibliothécaire-médiateur. Encore plus s'il est chargé des acquisitions ou de l'orientation du public en secteur documentaire par exemple. La curiosité d'esprit nous amène à nous intéresser à l'actualité. Certes, il ne s'agit pas de pouvoir décrire la situation en Ukraine ou en Syrie dans le détail, mais de montrer qu'on suit la chose, même de loin.


 


Pour les autres question, comme le signale Isa, on est dans la culture professionnelle. Les problèmes juridiques de Google en France, la politique d'Amazon, la propriété intellectuelle (feuilleton à nombreux épisodes...dont l'ex-hadopi etc...), la validité de Wikipédia, tout ça c'est environnement professionnel plein pôt. L'actu "chaude" à contenu politique, je ne pense pas qu'ils iront par là, ça mettrait les candidats en position difficile sur le plan neutralité.


 


Et puis n'oublions pas que les retours de concours sur le forum ne représentent pas 1% des candidats. Qui te dit que d'autres ne sont pas tombés sur ce type de questions ?


 


Un truc que tu peux bosser, c'est ce qu'on appelle "l'appareil critique" que l'on est censé utiliser en bibliothèque, à la fois pour les acquisitions et pour se tenir au courant de l'actualité du "monde du livre" (éditeurs, collections, meilleures ventes etc...), un monde dont nous ne sommes que les derniers acteurs, en bout de chaine, donc fortement tributaires. Tu as ainsi des revues généralistes, des sites et revues spécialisées (en jeunesse par exemple, selon ton domaine d'activité), mais aussi les pages littéraires du Monde etc...jusqu'à des émissions de télé.


 


Pour le jargon, c'était pour plaisanter, il n'y a pas à faire l'impasse totale là-dessus. Mais ne pas trop tomber dans le contraire non plus, deux des jurés risquant de se sentir largués. A toi d'équilibrer parce qu'une partie de ce "jargon" témoigne aussi de tes connaissances professionnelles et de ton "intégration dans le milieu". Quoique je me rappelle d'un élu, en jury de recrutement, qui a tiqué sur "périodiques" (Eh oui !), et la candidate a vite remplacé par magazines et revues. Tu coup elle oubliait les quotidiens etc..Et c'est vrai que périodiques avait l'intérêt de tous les regrouper. Maintenant, oublier "estampillage", c'est pas grave, tamponner ça va très bien.


 


Le Règlement intérieur, pareil, c'était pour rigoler. Ceci dit c'est le type de question qui peut très bien tomber : comment élaborer un règlement intérieur et le proposer aux élus ? (bien que théoriquement ç'est un travail qui revient à un cadre A, mais...)


 


Bon, je ne te donne pas la liste des appareils critiques, j'ai pas le temps, je prépare ma réunion de section syndicale... :tongue:


 


PS. Pour Balladur, c'est exactement le contraire : on avait un parcours unique, ouvert à tous à partir du bac, et de bonne qualité. Et on se retrouve avec une kyrielle de concours accessibles à différents niveaux , avec ou sans DUT à la base etc...C'était simple et égalitaire, c'est devenu complexe et très inégalitaire.


Modifié par Ferris
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Isa pour Démétrios. Je prendrais bien un thé avec elle. On n'ira pas plus loin, on savait se tenir, nous, du temps du CAFB... :blush:.


 


Mais dis donc, comme tu n'as pas mis ton âge, comme toutes les vieilles coquettes, c'est pas évident, mais ça ne fait guère que 22 ans que le CAFB a été supprimé. Es-tu si jeune que ça dans la profession ? :tongue:


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme disait ma grand-mère :


"une femme doit cultiver le mystère".


Et une bibliothécaire ??


 


Donc sans en avoir l'air,


Ferris me demande mon âge.


Il n'y a pas outrage.


 


Cet âge, moyen, je l'ai avoué


dans un de mes 410 messages... 


Sauras-tu le retrouver ? :wink:


 


Et après ma grand-mère,


je citerai ma mère :


"on a l'âge de ses artères !"


 


Mes artères de bibliothécaire


atteignent à peu près la majorité.


18 ans, l'âge de voter


aux instances paritaires ?

  • J'aime 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne connaissais pas ce talent de poète. Bravo ! :)


 


Pour l'âge des artères, je ne crois pas, je crois qu'on a l'âge de ses rêves, ou de ses utopies, voire de ses nostalgies. C'est comme une liste de commissions au Leclerc, si chaque année tu rayes un certain nombre de choses, aux quelles tu ne crois plus, dans lesquelles tu n'espères plus, tu vieillis vite, très vite. Tu vois, Bouille, elle est encore un petit peu dans Stars War. Elle restera jeune longtemps...


 


Je ne vais pas chercher ton âge, je vais respecter ton mystère. Et je ne t'appellerai plus maman, mais "Petite sœur". Dans mes seventies, quand on croisait une nana, on l'appelait vite comme ça. Sauf si chignon-lunettes, tailleur et jupe plissée évidemment...Là, on savait qu'on n'était pas dans le même jeu vidéo. :)


  • J'aime 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut Ferris,

Je vois que tu t'amuses bien avec le site angellier.biblio de Lille  ;-)

Si tu cherches des règlements intérieurs, je te conseille la requête avec
Article 1 : Il est interdit d emprunter un document sans autorisation expresse
Tu verras la somme des interdits en bibliothèque, rien qu'avec les extraits affichés.

En tout cas, Merci pour ton retour d'expérience sur le marteau et l'enclume.
Un bon argument de plus pour nos candidates.


Bien sûr, dans ton environnement publico-associatif et tes bénévoles, tu vis pas tout ça. T'as bien de la chance. Garde-là, bien au chaud.

Ben si, on le vit aussi.

Tu veux que je te reformule la question orientée bénévole ?

- Vous êtes chef de service, un agent arrive tous les jours en retard de 15 minutes, comment faites-vous pour arriver à un changement d'attitude?

Ça donne :
- Vous êtes membre du bureau de l'association, une bénévole ne vient pas sur ses permanences scolaire, et la classe est systématiquement bloquée à la porte. Comment faites-vous pour arriver à un changement d'attitude?

Tu sais, le bénévolat, ce n'est pas angélique.
On a les mêmes difficultés que dans la fonction publique.

Là, on ne parle pas d'un petit retard de 15 minutes, mais d'une absence complète.
Avec retours négatifs. Si le directeur de l'école est un peu sympa, il prévient les responsables d'abord... sinon, il prévient le maire.

C'est sûr que le maire n'a pas non plus les moyens de contrainte, et ça relativise un peu les choses. Mais pas tellement plus, le maire va demander des comptes à la présidente.

Autre cas vécu. Tu as les bénévoles qui en ont marre d'attendre la classe systématiquement en retard d'un quart d'heure, et qui décident de fermer la bibliothèque pour donner une leçon à la maîtresse.

Là, j'ai appris l'utilité de doubler les effectifs sur les créneaux écoles.
Et d'y être (une fois embauché), pour assurer la continuité de service.

Tu sais, je ne suis pas angélique ou humain plus que ça. Je suis pragmatique, je corrige le problème dès qu'il arrive. (si je peux)
Car je sais qu'un problème a plus de chance d'être résolu en local, en première main, avant qu'il ne prenne de l'ampleur et ne dégénère dans les ramifications de l'administration, ou qu'il ne donne le mauvais exemple à d'autres agents.


C'est pourquoi, sur la question du jury, j'ai aussitôt bondi sur l'idée du "systématiquement".
Ma limite personnelle est de trois. Trois retards non justifiés, et je monte au créneau du "qu'est-ce qui se passe ?".

Car la grosse différence, elle est là : dans le non justifiés.

Si l'agent vient te dire, désolé chef, je ne pourrai pas être là avant telle heure durant la semaine prochaine. Tu sais et tu peux en tenir compte. Tu n'es pas mis devant le fait accompli.

D'ailleurs, un agent bien intégré à l'équipe et au jus des contraintes de service aura déjà prévu son absence et son remplaçant. A charge de remplacements, pour équilibrer les comptes. Et il viendra pour que tu valides cette solution. (A ce moment-là, tu sais que ton équipe ronronne, c'est pareil avec les bénévoles, ton équipe ronronne. Et ça ne se fait pas sans réglage et sans échanges.)

C'est pourquoi, face au jury, j'aurais aussi pu jouer les indignés.

- QUOI ? Vous voulez dire que cette personne ne m'a pas prévenu ??? Là, c'est sûr, je l'engueule, parce qu'il y a manquement : elle doit m'avertir. Mes agents doivent m'informer et me prévenir de ses soucis, pour que je puisse gérer le travail de l'équipe. J'ai été très clair sur le sujet, ma porte est ouverte, et mes agents le savent.

Après avoir engueulé l'agent, je lui dis quand même que j'apprécie son travail, en particulier sur ses points forts. Parce qu'il n'est pas bon de rester sur un sentiment négatif, c'est mauvais pour le moral de l'équipe (*) et aussi pour le moral de la personne. Si on souhaite véritablement un changement d'attitude, le premier nécessaire, c'est d'ouvrir le dialogue et de pouvoir se faire confiance.

(*) et mauvais pour le mien.

Dans ton modèle de résolution de problème, tu joues tous les rôles, notamment celui du DRH, celui du psychologue, et tu squizzes totalement celui du DGS (chef du personnel) et de l'autorité territoriale.

Non, je ne squizze pas.

Dans un premier temps, j'essaie de résoudre le problème en local.

Parce que si ça part hors de mes mains, on va avoir affaire à des gens qui :
1) ne connaissent pas l'agent
2) se baseront sur des faits tronqués ou rapportés.
3) ne regarderont pas forcément les états de service de l'agent (ses qualités)
4) vont me renvoyer la personne cassée. (sous contrainte, avec un problème de plus)

Bien sûr, ça peut ne pas suffire. (Le cas du mauvais couchieur)
Si ça ne suffit pas, je m'informe des conditions de gestion du problème psychologique auprès du ou de la DGS...

Parce que tu as, ici, une autre étape à prendre en compte. Comment ce genre de problème est géré par la tutelle hiérarchique. Si tu arrives avec tes gros sabots d'avertissement, lorsqu'il y a une gestion plus humaine (oui, ça existe dans les petites communes), c'est toi qu'on va remettre en place. Ou c'est toi qui seras jugé à l'aune de ton attitude, lorsque le moment sera venu.


Le DGS te proposera un matin sur un ton badin de venir prendre un café dans son bureau, tu sentiras le marteau et l'enclume se rapprocher...

Rappelle-moi de ne jamais prendre de café avec un DGS.  :thumbsup:

D'ailleurs, ça ne risque pas de m'arriver, je ne prends jamais de café.

Sinon, c'est un malin ton DGS.
Sauf que moi, j'aurais accepté son aide. Non pas "je m'en occupe", mais "nous nous en occupons, ensemble". (nous, l'équipe)

Car si le comportement de l'agent perdure, c'est que je n'ai plus prise sur le problème.
Or, je reste toujours ouvert à d'autres approches, je n'ai ni toutes les solutions, ni toutes les expériences. D'autant plus que dans les plus grosses mairies, le cas a forcément eu lieu, et qu'il y a des procédures établies.

Et puis c'est bon d'apprendre pour les prochaines fois.
Donc, je viens avec l'agent au rendez-vous du DGS, quitte à sortir si c'est nécessaire.
Mais je tiens à rester au courant du dossier de "Mon" agent.

Le marteau et l'enclume c'est ça, et c'est d'abord dans ta tête que ça se passe. Solitude intense, impression d'être utilisé, volonté de ne plus être "cadre". Je suis passé par là plusieurs fois et ça laisse des traces tu peux me croire. Alors c'est sûr, à la fin, tu commences à penser à toi-même.

Mais je te crois volontiers.

Et si je travaille en amont, c'est bien pour ne pas avoir à porter ces traces.

C'est comme avec les enfants. Tu leur mets une claque sur les fesses parce qu'ils sont insupportables.
Eux, ils l'oublient tout de suite. (ou ils l'attendent cette claque pour effacer le problème)
Sauf que toi tu le portes longtemps. Ils t'ont fait sortir des tes gonds, tu ne sais pas te maîtriser, tu es une mauvaise mère, un mauvais père, etc.

Alors je comprends fort bien le marteau de Thor.

On ne peut pas tout esquiver.

Pareil avec les bénévoles.
Et ce n'est pas tous les jours Paradise City. Chaque bénévole a sa propre façon d'interpréter son bénévolat, et son plaisir d'être bénévole. Sans oublier ses difficultés personnelles.
  Bernard
 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour tout le monde,


petite nouvelle sur ce forum (sur la papier du moins, puisque je le sillonne depuis quelques temps déjà) je me permet de partager avec vous les questions que j'ai eues pour mon oral ...


 


Ouf c'est terminé pour moi, je n'ai aucune idée de si j'ai plutôt réussi ou non, mais je ne regrette rien des réponses que j'ai donné, et il parait que c'est le plus important !


 


Pour l'informatique, j'ai tiré au sort un sujet parmi trois.


 


1/ Qu'est-ce que l'open source ? Avantages et inconvénients ?

2/ Vous êtes en charge de la promotion des activités culturelles de votre commune à l'aide du service communication et du webmaster, quels outils médias mettriez-vous en place et pourquoi ?

3/ Comment lutter efficacement contre le téléchargement illégal d’œuvres sur internet ?

 

Pour l'oral obligatoire, je vous dresse une liste, non exhaustive, avec le stress, j'ai l'impression d'en avoir oublié !

 


- Principales missions d'un assistant de conservation.

- Différences dans l'acquisition de nouveautés entre fiction et documentaire.

- Quels genres de documents s'empruntent le mieux dans le secteur des 300 ?

- Qu'est-ce que vous pensez des bibliothèques qui accueillent des cours de tai-chi ?

- Comment justifier auprès des tutelles un besoin de crédits pour des animations, dans le but de faire venir un public plus adulte dans une bibliothèque ?

- Citez un essai économique récent ?

- Avec quel type de public avez-vous le plus de mal ? Comment réagissez-vous face à eux ?

- En répondant un peu sèchement, vous n'avez pas peur de perdre un usager ?

- Avez-vous déjà été confrontée à un problème avec un collègue ?

- Aimez-vous ce métier et pourquoi ?

- Comment un maire est-il élu ? Pour combien de temps ?

- Comment un adjoint chargé de la culture prend-il ses fonctions ?

 

Je précise que je l'ai passé en externe, et que c'était mon tout premier ! Je suis baptisée !

le jury a été assez agressif dans le sens ou je n'avais quasiment pas le temps de répondre... A peine le temps de placer deux idées qu'une autre question était posée !

Je suis juste un peu triste d'avoir passé beaucoup de temps sur la culture territoriale pendant mes révisions, pour au final n'avoir que deux petites questions.

 

En espérant que ça pourra servir  :) 

 

Scuze


 


  • J'aime 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Merci beaucoup Scuze de ton témoignage ! Sinon, comment s'est passé ton exposé ? Je vais passer l'oral d'assistant principal en externe début mars et j'ai beaucoup de mal à le préparer, sachant qu'en externe : "Le candidat doit valoriser les compétences acquises au cours de sa formation ainsi que son projet professionnel. Il est évalué sur sa capacité à rendre compte clairement de sa formation et de son projet professionnel et à faire comprendre sa motivation pour accéder au grade d'assistant territorial de conservation du patrimoine et des bibliothèques principal de 2ème classe. Un candidat ayant acquis, en outre, une expérience professionnelle, pourra également en faire part. Cependant, le candidat devra prendre soin d’équilibrer son propos et de valoriser, comme l’intitulé réglementaire le prévoit, sa formation et son projet professionnel." Mais même si je le passe en externe, j'ai quand même pas mal d'expériences professionnelles en bib... Je me demandais donc comment tu l'avais présenté, sachant que tu l'as passé en externe toi aussi et au vu des notes de cadrage respectives des 2 concours qui sont sensiblement les mêmes. Merci d'avance et on croise les doigts pour toi ! En tout cas, si tu ne regrettes pas les réponses que tu as données, c'est bon signe.
 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bienvenues Scuze et Anna !


Merci de redresser ce sujet de forum qui était en train de glisser dans les mains des dinosaures :tongue:


 


Merci encore pour tes questions Scuze, c'est très utile pour ceux qui passent après !


J'ai trouvé tes question d'informatique pas simple du tout, par rapport à ce que j'avais eu au concours d'adjoint.


Les autres questions sont très mélangées, il y en a des faciles et d'autres plus compliquée, surtout s'ils ne laissent pas le temps de répondre !


C'est quoi un essai économique récent ?


(dans les 300, ce qui sort le plus, c'est les sujets de société, non ?)


 


Repose toi Scuze, et arrête de t'Scuzer comme ça, tu as une place ici, jeune renne !


 


Claire


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour préparer les concours, les fiches pratiques de l'enssib (env. 2 pages par fiche) peuvent vous permettre de faire le point sur des sujets tels que : Comprendre et connaître la chaîne du livre, Créer une exposition virtuelle en bibliothèque, Mener une étude de publics, Mettre en place un service de référence virtuel, etc.


 


Et aussi à propos des concours : Se préparer aux concours des bibliothèques, Connaître les concours de la fonction publique pour les bibliothèques, Connaître les concours de la fonction publique de la documentation...


 


Toutes les fiches pratiques ici.


 


Vous pouvez aussi suivre l'actualité du monde des bibliothèques, des librairies et de l'édition, grâce aux brèves de l'enssib.


 


Bon courage !!


Amandine

  • J'aime 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour ce qui est de l'exposé, je l'ai travaillé assez longtemps pour que toutes mes parties se connectent et montrer le lien qu'elles ont entre elles.


Je suis partie d'un banal état des lieux : Formation + expériences + projet.


Ensuite j'ai rajouté les éléments (connaissances, savoir-être et savoir-faire) que je voulais mettre en valeur et avec lesquels j'étais le plus à l'aise (si jamais on me relançait dessus pendant la discussion), et j'ai développé un peu plus les passages que je voulais mettre en avant (un stage particulièrement intéressant; une formation utile)


 


Ça donne quelque chose d'assez complet, mais surtout qui me correspond. Je crois que c'est important d'être à l'aise avec ce que tu dis à l'oral.


 


Pour les questions d'informatique, j'ai trouvé au contraire que c'était assez simple, mais bon, c'est un domaine qui m’intéresse même au delà des épreuves  :)


 


Pour les 300, j'ai sorti quelques documents type qui sortent très facilement, après j'ai aussi rajouté que je n'avais pas non plus une expérience très importante et que ça devait jouer !


Un essai économique justement parce que j'ai parlé de ces documents qui sortent souvent, genre "le piège de la dette publique" etc...


 


 


PS : Si votre structure a un abonnement à la Gazette des Communes, ils ont sur leur site des fiches de révision qui sont pas trop mal !


Modifié par Scuze
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Bernard

 

On est d'accord (ça devenait assez rare, ces temps-ci, non ?) Quand tu dis :

 

Parce que si ça part hors de mes mains, on va avoir affaire à des gens qui :
1) ne connaissent pas l'agent
2) se baseront sur des faits tronqués ou rapportés.
3) ne regarderont pas forcément les états de service de l'agent (ses qualités)
4) vont me renvoyer la personne cassée. (sous contrainte, avec un problème de plus)

 

C'est exactement ça. C'est l'enclume. Mais le marteau, c'est que statutairement c'est bien à toi de régler le problème et, s'il perdure, (et ça se saura...), soit d'être déconsidéré par ta hiérarchie (et des collègues), soit de "faire ton rapport" et de refiler le bébé à ces gens-là, qui, c'est certain, vont traiter la chose administrativement. Donc mal.

 

​Tu pourrais me dire (et ça m'est arrivé aussi), au fond la considération de la hiérarchie je m'en bats les couettes. Sauf que ça finit par former un tout. Et le jour où tu proposes un projet sur quoi que ce soit, il y aura des gens pour considérer que ton projet est à étudier d'un peu plus près. Pourquoi ? Simplement parce que tu n'as pas su régler un jour un petit problème d'équipe, ou qu'ils considéreront que tu l'as réglé "sans eux", sans leur en parler (ce qui est peut-être pire de leur point de vue...). Et de toutes façons, si tu leur refiles le truc, tu seras également considéré comme un incapable. C'est le marteau. C'est Kafka aussi.

 

Quoi que tu fasses, tu seras toujours coupable. Les agents ne s'imaginent pas souvent ce genre de situation et préfèrent nous imaginer comme le chef tout puissant etc...facile.

 

Dire à un DGS "mais "nous nous en occupons, ensemble". (nous, l'équipe)". On voit bien qu'effectivement t'as pas souvent pris le café avec !  :D 

 

​Pour les interdictions sur les Règlements, reconnais que c'est plus facile de lister ce qui est interdit que ce qui est autorisé. Ou alors c'est qu'il y a un très gros problème. J'ai beaucoup consulté les règlements en ligne il y a quelques années, quand j'ai réactualisé le mien. Et je reconnais que j'ai été sidéré parfois. Souvent amusé aussi. Je me rappelle de cette BM qui interdisait l'entrée des poussettes, ça me restera toujours incompréhensible... C'est souvent le luxe e détails dans les interdits qui est effarant, comme si aucun bon sens n'existait . Ceci dit, j'ai aussi pu constater de visu que pas mal de bibliothèques oublient très vite certains aspects de leurs propres règlements. Il faut relativiser entre l'écrit et le réalisé. :thumbsup: 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@ Scuze


 


Super-technique ton questionnaire, presqu'idéal. Mais à "aimez-vous ce métier et pourquoi " , t'as pas senti un gouffre s'ouvrir sous tes pieds ? :cry:


 


@Claire


 


Avoues que pour des bestioles qui ont disparu il y a 65 millions d'années, on est encore très présents, non ? Et puis on n'est pas hors sujet, on essaie de détendre l'atmosphère, on se déguise en jouet  plastique dans le bac à sable, on transcende la pause goûter, on fait semblant de se chamailler pour amuser les gosses, on fait les fonds de grenier en ressortant des trucs de quand t'étais pas née, bref, on se défonce. Parce que nous, on n'a pas la chance de passer des concours. En fait on est un peu jaloux... :tongue:


Modifié par Ferris
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
batmanwillneverdie

Hello tout le monde.


J'apporte ma petite pierre à l'édifice. Oral d'assistant principal (interne) passé jeudi dernier. Mon exposé s'est plutôt bien passé et les questions étaient ensuite très portées sur mon parcours (bien 5 bonnes minutes) et sur le métier. Si je me souviens bien sur le métier :


-Que peut-on proposer au public adolescent dans une médiathèque ? Proposez vous des choses en ce sens dans votre établissement ?


-Vous êtes responsable d'un service et on vous annonce une forte baisse du budget de fonctionnement (pas que les acquisitions donc). Comment réagissez vous ?


-Quelles ressources numériques vous pourriez proposer dans votre médiathèque, en prenant en compte un budget serré ? Et la musique en ligne ? (je me rends compte que je n'ai pas parlé des offres de VOD ahhh !)


-Que peut-on proposer au public dit "empêché" ?


-En rapport avec l'actualité, comment réagissez vous si un élu vous demande de retirer un ouvrage des rayons ?


et une dernière question que j'ai oubliée mais de toute façon je n'ai eu le temps que de dire une phrase avant que le temps ne soit épuisé. J'ai été coupé par un des membres du jury.


 


Bon il y a certainement des choses que j'oublie mais dans l'ensemble le jury était plutôt sympa, il m'a mis plutôt à l'aise alors qu'on s'imagine le pire, on s'imagine être assailli et mis à terre etc... je suis passé tard dans la journée mais en avance par rapport à l'horaire prévu !


Heureux que cela soit terminé et difficile de s'auto-évaluer ne sachant pas la note de l'écrit avec un seuil d'admissibilité bas (j'ai peut-être eu 11 et d'autres 18 !)


J'ai quand même été étonné de n'avoir aucune question sur les missions de l'assistant, les devoirs des fonctionnaires, la FPT, l'intercommunalité etc etc. Je souhaite bon courage à ceux (s'il y en a encore qui ne sont pas passés). Il faut dédramatiser la situation je pense, si vous avez la possibilité de faire un oral blanc devant des collègues (mieux) ou des amis (bien aussi) n'hésitez pas c'est un bon moyen de déstresser avant.


Voilà maintenant le soufflet est un peu retombé mais il va remonter en attendant les résultats. Ahh :frantics: !!!!


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@ Ferris : Non je n'ai pas senti de gouffre s'ouvrir à mes pieds ! Au contraire, c'est la question pour laquelle j'aurai bien passé le plus de temps, malheureusement elle a été posée "sur le gong", j'ai à peine eu le temps de dire oui que c'était terminé ....


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans mes délires d'oral de l'enfer noir, j'imagine que le jury posent ces questions :


 


- Quelles difficultés avez-vous du mal à gérer ?


- D'après vous, est-ce que le partage c'est du piratage ?


- Peut-on dire que la bibliothèque fabrique des citoyen ? Ah bon et comment ?


- Que faites vous si votre hiérarchie vous donne un ordre avec lequel vous êtes en désaccord ?


- Quelle question n'aimeriez vous pas qu'on vous pose ?


- Est-ce que vous avez une question que vous aimeriez nous poser ?


- Mais au fond, pourquoi c'est important les livres pour vous ?


- Comment concevez vous les missions d'encadrement ?


- Qui a gagné le prix littéraire de France culture cette année ? et en 1992 ?


- Qui est ballon d'or cette année ?


- Comment est monté un budget municipal ?


- Pourquoi vous et pas un autre ?


- Pourquoi pensez-vous être taillé pour ce grade ?


- Vous passez ce concours à Pantin, vous souhaitez vous installer dans le 9-3 ?


- Comment s'est terminé votre dernier emploi ? Et le précédent ?.... ah bon, pensez-vous démissionner de la fonction publique plus tard ?


- Êtes vous pour ou contre le mariage gay, les drogues douces, les vidéos de dieudonné, le nucléaire, l'accueil des roms, le projet RELIRE ....?


- Comment pensez vous encadrer une équipe d'agents chevronnés alors que vous débuteriez dans la profession ?


- Pensez-vous que la Capitale culturelle Marseille 2013 est une réussite ? (NB, je suis de Marseille)


- Pensez-vous qu'il soit opportun d'avoir un espace dédié aux ados ?


- Ne pensez-vous pas que vous allez vous ennuyer dans une bibliothèque ?


- Pourquoi pensez-vous pouvoir encadrer une équipe ?


- Seriez vous prête à diriger une petite bibliothèque d’emblée ?


- Pensez-vous vraiment que vos idées novatrices et d'ouverture vont être acceptées par le maire qui vous aurait nommé ?


- Mais pourquoi est-ce que vous bafouillez, rougissez..... avez-vous déjà saisi qu'il était trop tard pour vous pour redresser notre première impression qui est très mauvaise ?


- Aimeriez-vous rajouter autre chose avant de terminer l'entretien ?


 


 


Bon oui, je vais me couler un bain et pensez à autre chose...


  • J'aime 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Toutes ces questions sont finalement très pertinentes et pourraient très bien tomber (à part le Ballon d'or peut-être et certainement les questions personnelles sur le mariage gay et autres cochonneries qu'ils n'ont pas à connaître, ta vie privée c'est ta vie privée) :tongue:


 


Finalement, fais-toi couler deux bains, on ne sait jamais...un froid pour  les cauchemars et un chaud moussant pour les rêves...


 


Et après fais-nous plutôt la liste des questions de rêve, le tirage du gros lot, le pot monstre, le tour de manège gratos quand on a attrapé la queue du Mickey (je sais pas si ça se fait encore ça dans les manèges...) :)


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La liste de mes rêves :


 


- Quelle expérience professionnelle valorise le mieux votre parcours/ vos compétences ?


- Qu'est-ce que vous diriez à un nouvel agent qui va effectuer sa première lecture devant une classe ?


- Que pouvez-vous proposer comme action hors les murs ?


- Qu'est-ce que la bibliothèque troisième lieu ?


- Depuis quand date le dépot légal, à quoi ça sert ?


- Comment imaginez vous le poste idéal ?


- Comment avez vous préparé ce concours ?


- Pourquoi n'avez-vous pas visé le concours A, puisque vous avez les diplomes ?


- Que pourriez-vous proposer pour attirer de nouveaux publics ?


- Parlez-nous de la loi sur le droit de prêt...


- Voyez-vous internet comme un concurrent de la bibliothèque ou comme un moyen de communiquer différemment avec les usagers ?


- Ca vous plairait de travailler dans un idea store ?


- Combien font 3 x 3 ?


 


Bon allez, c'est dimanche, on se repose !


 


aplux


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ahah, Calir, supers posts... moi, je rêve plutôt de tes questions cauchemardesques, et cauchemarde déjà de la plupart de tes questions de rêves..; (3x3????!!! mon Dieu, je suis quasiment certaine que c'était 9 à mon époque, mais avec ce réchauffement climatique et ces changements géopolitiques constants, je suis sûre que je répondrai 12, au cas où...), comme quoi...


  • J'aime 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A Calire,



 


Merci pour ton message. C'est vrai c'est passé et à vous voir vous torturer je suis bien contente d'avoir eu peu de temps entre les résultats de l'écrit et l'oral. Si je peux te donner un conseil, essaye de déconnecter un peu. Avec la liste des questions redoutées et rêvées tu vas te stresser et à force ne rien retenir de tout ce que tu sais déjà.


Pendant mon trajet vers l'oral j'ai ouvert des livres que je n'avais pas encore eu le temps de lire dont un sur le management. Très intéressant mais il n'y avait pas dedans la réponse à la question qui m'a le plus déstabilisée : Si vous n'êtes pas d'accord avec une consigne de votre direction mais que vous devez la faire appliquer, est-ce que vous dites votre désaccord à votre équipe ?



 


Je suis d'accord avec toi pour le côté « pantouflard » du métier. C'est en fait le gd nombre de personnes qui veulent faire ce métier qui créé l'absurdité de la quantité des savoirs à connaître. (Je ne dis pas qu'ils ne servent à rien mais le par cœur est souvent inutile).



 


Il y a peu de chances en effet que des questions sur l'actu en général ne tombent. Il y a déjà trop à faire avec les bases et l'actu culturelle. Voilà la preuve que ce métier est un constant bouillonnement.


 


Y a t-il des personnes qui ont passé italien à l'écrit? dans mon CDG nous n'étions que 3, toutes spécialités confondues. Je trouve que les textes sont assez faciles à comprendre du coup l'exigence doit venir de la précision, de la perfection !!


 


Bon courage pour l'attente des résultats ou les dernières révisions!


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans la série, ne nous prenons pas au sérieux.


 


- Quelles difficultés avez-vous du mal à gérer ?


Toutes celles que j'ai mal digérées.


Le cassoulet de ce midi, par exemple... je me retiens.


 


- D'après vous, est-ce que le partage c'est du piratage ?


Le partage est autant du piratage que l'entente entre voisins.


On en fait tout un foin, mais ça permet de mieux se connaître.


 


- Peut-on dire que la bibliothèque fabrique des citoyens ? Ah bon et comment ?


Oui. Ça fabrique des citoyens. Moi, en l'occurrence.


 


- Que faites vous si votre hiérarchie vous donne un ordre avec lequel vous êtes en désaccord ?


Je les embrasse bien fort, et je leur dis de ne pas recommencer.


 


- Quelle question n'aimeriez vous pas qu'on vous pose ?


Celle-là !


 


- Est-ce que vous avez une question que vous aimeriez nous poser ?


Comme Obélix. Quand est-ce qu'on mange ?


Mais, j'ai aussi : quelle note vous allez me mettre ?


 


- Mais au fond, pourquoi c'est important les livres pour vous ?


Parce que c'est mon fonds de commerce.


 


- Comment concevez vous les missions d'encadrement ?


Je les conçois au poil.


 


- Qui a gagné le prix littéraire de France culture cette année ? et en 1992 ?


Consultez la Wikipédia, vous aurez une réponse plus juste que la mienne.


De toute façon, les prix littéraires ne sortent pas dans ma structure.


 


Wikipédia :


Prix France Culture-Télérama : Alias Ali de Frédéric Roux 2013


Prix France Culture : Soleil dans une pièce vide de Claude Esteban en 1992


 


- Qui est ballon d'or cette année ?


Aucun intérêt, ce n'est pas un français.


 


- Comment est monté un budget municipal ?


 


Comme un cheval !


Avec des étriers budgétaires.


 


- Pourquoi vous et pas un autre ?


Parce qu'un(e) bibliothécaire averti(e) en vaut deux.


 


- Pourquoi pensez-vous être taillé pour ce grade ?


Parce que je suis d'une nature vivace et généreuse. Je suis un lierre vivant.


 


- Vous passez ce concours à Pantin, vous souhaitez vous installer dans le 9-3 ?


Si l'opportunité m'en était donnée, je choisirais Hawaï, mais nous n'avons pas encore d'ambassadeurs bibliothécaires là-bas. Un jour, peut-être.


 


- Comment s'est terminé votre dernier emploi ? Et le précédent ?.... ah bon, pensez-vous démissionner de la fonction publique plus tard ?


J'ai trouvé ma voix, le chemin a été long. Je chante aussi assez faux, ça doit expliquer bien des choses.


 


- Êtes vous pour ou contre le mariage gay, les drogues douces, les vidéos de dieudonné, le nucléaire, l'accueil des roms, le projet RELIRE ....?


J'accepte tous les lecteurs dans ma structure, quelles que soient leurs opinions personnelles.


Pour le projet Relire, par contre, c'est assez irrespectueux du travail d'autrui, et je respecte le travail d'autrui.


 


- Comment pensez vous encadrer une équipe d'agents chevronnés alors que vous débuteriez dans la profession ?


Avec mes grands bras.


 


- Pensez-vous que la Capitale culturelle Marseille 2013 est une réussite ? (NB, je suis de Marseille)


D'abord, y a-t-il des marseillais dans le Jury ?


 


- Pensez-vous qu'il soit opportun d'avoir un espace dédié aux ados ?


Tout autant qu'une porte d'entrée. Chaque espace est une porte d'entrée...


 


- Ne pensez-vous pas que vous allez vous ennuyer dans une bibliothèque ?


Ah ! ah ! Ah ! (Je me roule par terre devant le jury)


Si vous me trouvez assez de temps pour faire tout le travail d'une bibliothèque, au jour le jour, je brûle un cierge à Saint Laurent.


 


- Pourquoi pensez-vous pouvoir encadrer une équipe ?


Je vous l'ai déjà dit, mes bras sont assez grands. Mes oreilles aussi.


 


- Seriez vous prête à diriger une petite bibliothèque d’emblée ?


Comme les scouts, toujours prêts !


 


- Pensez-vous vraiment que vos idées novatrices et d'ouverture vont être acceptées par le maire qui vous aurait nommé ?


Il m'a embauché(e) pour ça !


 


- Mais pourquoi est-ce que vous bafouillez, rougissez..... avez-vous déjà saisi qu'il était trop tard pour vous pour redresser notre première impression qui est très mauvaise ?


Il n'est jamais trop tard pour bien faire.


Mais si je bafouille et rougis, c'est rapport au cassoulet.


 


- Aimeriez-vous rajouter autre chose avant de terminer l'entretien ?


Je peux sortir au plus vite ?  :tongue:


 


B. Majour

  • J'aime 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...