Aller au contenu

Concours Assistant Territorial de Conservation du Patrimoine et des Bibliothèques 2016


JulietSGat
 Share

Messages recommandés

Ah mon cher Ferris, j'adore toujours autant tes soubresauts anti-BDP. :D

 

Si je te suivais dans cette optique : l'accueil est notre coeur métier.

Que faudrait-il penser d'un cadre A qui ne fait plus d'accueil et qui passe ton temps à gérer la stratégie à long terme de sa structure ?

Et je ne parle pas de toi, mais de directeurs coincés dans leur bureau ou constamment en réunion avec les élus pour gérer son projet d'établissement. Comme on en trouve dans les grosses structures.

Là, font-ils encore le même métier suivant l'optique que tu décris ?

 

De même, j'en connais qui travaillent à la BNF pour l'essentiel dans les entrepôts, dans les sous-sols, pour la conservation et le catalogage. Un travail utile pour d'autres qui sont à la surface et à l'accueil.

Pas le même métier ?

 

Si ce n'était pas le même métier, les Bdpistes seraient coincés définitivement dans leurs BDP. Or, j'en connais plusieurs qui sont repartis (oui, parce qu'ils en viennent aussi pour beaucoup d'entre eux) dans des structures avec accueil coeur métier.

 

Et si on devait parler d'accueil, je peux te dire que je suis bien reçu dans ma BDP. Même le directeur s'est déplacé lorsque nous étions en formation avec d'autres bibliothécaires, pour nous accueillir.

L'accueil, ils savent faire. Quand ils organisent des manifestations pour divers publics ou des formations sur le territoire (hors de leurs murs), ils savent faire aussi. De même s'occuper du public prison, ils savent faire. La braderie de livres à destination du grand public, idem.

 

Tu as raison, ce n'est peut-être pas vrai partout. Ni dans toutes les BDP.

C'est comme pour les cadres A, certains se battent pour conserver de l'accueil, et d'autres pas du tout.

Je crois qu'en interco, on aura le même dilemme. Ceux qui voudront, et ceux qui ne voudront pas.

 

Facette différente du métier, ou facette différente de personnalité ?

Tiens, je me pose la question.

 

En tout cas, si tu trouves qu'il y a vraiment une différence entre un bib en BDP et un bib en bibliothèque, qu'est-ce que ça serait si tu connaissais le monde informatique. Tu serais face à une galaxie ! :drool: Et pourtant, ils sont tous informaticiens.

  Bernard

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je ne vais pas entrer dans la joute Ferris/B. Majour :) je risque d'y perdre mon latin...

 

[Une toute petite remarque sur le(s) métier(s)....beaucoup de "gens" pensent que le(s) métier(s) est/sont interchangeable(s) et d'autre non...je suis à la base bibliothécaire, actuellement bibliothécaire-documentaliste et précedemment bibliothecaire-documentaliste-archiviste...mon "tort" c'est d'avoir évolué dans différents environnements documentaires et deux fonctions publiques...J'ai récemment passé un entretien durant lequel un maire m'a dit :"mais vous n'avez jamais travaillé réellement en lecture publique ?", j'ai failli m'étrangler...certes je n'ai pas un parcours linéaire : 4 ans en lecture publique (titulaire, contractuel...), 6 ans en bibliothèque spécialisée (arts du spectacle), 4 ans en bibliothèque juridique....à croire que j'ai vu de la lumière et je suis entrée...Le reproche sous-jacent c'est que je n'étais pas spécialisée en jeunesse, autrement dit que je ne pouvais pas m'adresser à des enfants (petite enfance jusqu'aux ados), ni spécialisée adultes ("lambda", étudiants...), ni spécialisée seniors. Je lui ai demandé de préciser sa question et il a embrayé sur le côté médiation..donc pour lui quand on travaille en bib spécialisée ou juridique la dimension médiation/animation est absente...c'est sûr que je ne propose pas de comptines aux magistrats mais quand même... Ce qui me fait venir à la notion de polyvalence à double tranchant  : parfois on vous oblige/demande   de l'être (et quand vous dites ce ne sont pas les mêmes métiers ! la foudre s'abat sur vous !), et parfois si vous l'êtes, "ah oui mais on cherche un spécialiste jeunesse/adulte/audiovisuel/partitions..." Pour en revenir au débat BDP/Bib lp, il y a mon sens, une trame commune même si effectivement le métier diffère. (Soyez gentils dans vos réponses, je suis une petite nouvelle)] place au post sur le concours...

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

oui, le but n'était pas de lancer une polémique ou autre sur le métier et les différences entre les postes. Je voulais vous dire quelles questions m'avaient été posées et dans quel contexte.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pas de souci Georgie, les petites nouvelles on les bichonne.:D

 

En fait d'accord avec toi, il y a bien une trame commune à tous les métiers que tu cites : c'est le traitement de l'information, les acquisitions et la mise à disposition de cette information. BM, BNF, BU, CDI, BCD, il y a toujours quelqu'un qui fait le trait-d'union entre l'info et son utilisateur. Appelons ça de la médiation (mediation = accompagnement, en simple). A minima ce trait d'union peut n'être qu'un catalogue en ligne d'ailleurs. Donc ton maire avait tort : il y a toujours une forme de médiation. Il n'avait raison que sur les termes si on pinaille un peu : tu n'avais pas travaillé en "lecture publique" au sens propre du terme.

 

Par contre dès qu'on entre dans les spécificités de chaque type de structure ça diffère beaucoup, et par suite les formes d'accueil et de valorisation des fonds. Ainsi que le type d'info/documents collectés. Et tout ça va principalement diverger assez vite suite à une différence majeure : les BM sont les seules à accueillir tous les publics (et donc à constituer leurs fonds en fonction de ça), toutes les autres institutions accueillent un public ciblé (âge, sociologie etc...). A partir de là les formes d'accueil changent, la demande publique aussi etc...

 

A terme cela donne des expériences professionnelles qui ne sont pas forcément interchangeables. Passer d'un service d'archives à une BM ou de la BNF à une BM etc...ce n'est pas évident. Par contre là tu ouvres un autre débat, qui est interne aux bibliothèques, c'est cette fichue notion de polyvalence.Et je n'entrerai pas la-dedans ce serait trop long.

 

Par contre, si on reste dans le cadre de ton entretien, tu as raison. Dans le cadre d'un entretien de recrutement on cherche à pourvoir un poste précis (jeunesse par exemple) mais en même temps l'élu voudrait avoir la preuve de l'employabilité tout-terrain de la personne, donc recherche une certaine polyvalence (au sens de polyvalence tous publics et tous fonds). Ce qui est très déstabilisant pour le postulant, qui met une expérience précise au service d'une offre de poste précise. Les élus cherchent de plus en plus des personnes à "mobilité augmentée". Particulièrement dans les réseaux intercommunaux où l'on peut se balader d'une bib à une autre dans des postes très différents.

 

Pas trop secouée ?:D

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

hihihi non ça va :ahappy:! Le poste en question c'est directeur de la bibliothèque avec encadrement de bénévoles (nooooon pas le débat des bénévoles...) et je n'ai jamais vu/eu de "directeur" spécialiste des animations dans toutes les sections (petite enfance - Vous connaissez les jeux de doigts, les kamishibaïs...?.-, enfance, ados - ah oui on perd les ados mais on ne veut pas de mangas et autres (dystopie...).., adultes - oui mais on ne veut pas que du Musso ou Lévy - et il me dit quand même qu'in ne fait plus lire les Lettres de mon moulin à l'école- aargh re etranglement de ma part, senior - oui il faut faire des animations sur la 1ère guerre mondiale mais pas d'expos...) + une analyse abracadabrantesque sur le lectorat...et la rentrée littéraire 2016 bref entretien surréaliste et la seule question de la DGS :"vous savez utiliser word ?" Je pense qu'ici ma "polyvalence" non spécialisée (publics, structure, animations) m'a desservi....

 

Pour en revenir à l'oral et à la zone de "confort" précédemment évoquée : je peux comprendre le point de vue du jury mais en interne, le candidat expose son activité présente (passée) et est donc évalué malgré  tout un peu dessus (non ?), même si le jury peut évaluer sa capacité à évoluer vers d'autres fonctions/responsabilités. Mais en externe, le cadrage indique une présentation de la formation et des stages, sans tenir compte de l'expérience (quelle qu'elle soit), cela veut dire que cela peut/doit partir dans "tous les sens" ?   J'ai une collègue qui a passé en interne, et qui n'a eu QUE des questions liées à sa présentation (j'aurai dû le passer en interne finalement :( )

Modifié par Georgie
complément sur le post
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

@Georgie

je risque d'y perdre mon latin...

Joli !  :wink:

 

@Petit Lu

Pas d'inquiétude. Ferris m'a apporté de quoi rigoler toute la journée et il sait comment me faire plaisir. :D

 

En tout cas, dans le cadre d'un concours, on peut en tirer un exemple de conviction sans faille et ne pas en démordre : je veux travailler pour le public. Tu as dit ça de manière excellente Petit Lu : Je veux connaître les gens et travailler pour eux. Je veux voir si j'agis si ça marche si c'est utile. Et même si le membre du jury travaille en BiiiP, c'est une position tout à fait défendable.

 

Parce que si j'avais pris la place de Ferris (qui voit rouge dès que s'affiche les trois lettres fatidiques :tongue:), j'aurais pu me dire : Ouais, ils ne font pas le même travail que nous. Ils sont dans une grosse structure et leur liberté d'action est vachement verrouillée. Je préfère un point lecture et être en totale autonomie à tout faire, et à profiter de toute la richesse du public. Jamais eu le temps de m'ennuyer.

 

Maintenant, je n'ai pas de concours à valider. Quand ce n'est pas facile à trouver un poste, un poste en BiiiP, c'est toujours mieux que rien. On n'est enchaîné nulle part, ni puni au coin (coincé !) ad vitam aeternam (spéciale dédicace pour Georgie) !

 

Et vu qu'en BiiiP, on a un regard territoire, c'est plus facile de voir monter les opportunités et de se présenter dans les premiers sur un poste au mieux de ses aspirations.

  Bernard (pas Bordelais, Ferris, mais Landais, dans une commune sur le chemin de St Jacques de Compostelle... va savoir si ça déteint pas en profondeur :D. Merci pour le cadeau, tu m'as donné plusieurs idées en plus de ça.)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Georgie, entre interne ou externe, le mieux c'est faux externe, y a pas de doute...:tongue:

 

P'tit Lu, c'est rigolo de relire tes posts de 2014 : . Allez, un peu d'humour et de recul, pour se détendre ! Tu disais le 12 mars 2014 :

 

"vous savez quoi et ba moi je suis adjointe du patrimoine 2ème classe et je suis responsable de la bibliothèque et je bosse toute seule ! ça mérite bien un petit concours catégorie B !"

 

"je tremble... j'ai mal au ventre... je mange pleins de trucs mauvais pour la santé pour me réconforter... dans 3 semaines exactement, ce sera passé. Quand je ne travaille pas, je révise, j'apprends, je récite...Mais c'est dommage qu'à l'oral je ne puis pas juste ce dire "ba je le mérite!" en battant des paupières. ça ferait pas sérieux..."

 

"moi je sais pas quand seront les résultats. j'ai vu ça nulle part... et je soule mon mari aussi je confirme... Il pense à prendre des vacances après Mon concours pour Se reposer !"

 

"Non à l'exploitation de la bibliothécaire par la commune ! mais ça m'arrange bien vu que j'ai jusqu'à présent pas réussi à avoir un concours... Je suis C mais je ne me verrai pas juste biper des livres dans une grosse structure, alors je dois dire quand même un peu merci au maire qui m'a employé malgré mon bac +5, mon expérience et mes talents ! j'achète pas des albums avec mes sous mais il m'arrive de passer mes weekend à fabriquer des marionnettes ça compte ?

je sors juste d'un accueil de centre de loisirs et je suis contente d'avoir fait des voix de dinosaures dévoreur d'enfants et de moutons vaillants ! c'est trop top bibliothécaire !"

 

Y a pas à dire, tu as drôlement évolué depuis tout ça. Bravo !:D

Modifié par Ferris
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oui, enfin, les échasses, pas sans un bâton de pèlerin. Parce que le bon échassier a toujours un bâton de la hauteur de ses échasses, afin de faire trépieds. Dans les garrigues, il n'y a pas toujours de pins auxquels s'adosser... pour se relever. Le bâton, outil indispensable de l'échassier.

 

Maintenant, j'ai deux grandes échasses naturelles alors j'évite les rallonges en bois.

A trop vouloir monter, je serai prompt à me casser la gueule. :wink:

  Bernard

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Je passe également l'oral du concours d'ACPB et j'ai un petit doute concernant ma présentation. Est-ce que l'on peut citer les établissements où l'on a travaillé (bibliothèques, SODIS, Arc de Triomphe...) ou est-ce que je dois dire "dans une bibliothèque parisienne", "chez un distributeur", "dans un monument national" ?

 

Merci,

 

Julie.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 4 heures, lilju a dit :

Bonjour,

 

Je passe également l'oral du concours d'ACPB et j'ai un petit doute concernant ma présentation. Est-ce que l'on peut citer les établissements où l'on a travaillé (bibliothèques, SODIS, Arc de Triomphe...) ou est-ce que je dois dire "dans une bibliothèque parisienne", "chez un distributeur", "dans un monument national" ?

 

Merci,

 

Julie.

En prépa concours, on nous a dit que notre présentation devait rester anonyme, il vaut peut-être mieux ne pas être trop précise.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Valeryella Ella

à Ferris et Bernard : Rassurez nous , vous ne faites partie d'aucun jury de concours , vous ne connaissez aucun potentiels membres de jury, vous ne hantez pas les cdg déserts le dimanche ? Non , c'est juste pour être sure quoi!! Trois jours sans venir et voilà une dégoulinade de posts apocalyptiques entre nos deux chamans , merci les gars , quoi!!! j'ai des révisions à relire , moi ! vous m'aidez pas là!!! sinon bon dimanche et bonne tarte aux pommes :cheer:....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

@Valeryella Ella

Ah bon, l'apocalypse ?

 

Moi, je vois plutôt la passion sans concession de Ferris. Ce qui lui tient aux tripes et qu'il ne lâchera... jamais.

Avoir un cap fixe, c'est précieux. Parce que ça aide à la décision, si ça va dans ce sens, on prend, sinon on rejette.

Ou dans le pire des cas, si on est obligé d'obliquer sous la tempête, on reprendra son cap dès que possible.

 

Bon, ça ne m'empêchera pas de donner des coups de coudes dans les côtes à Ferris. :D

Rien que pour voir ce qu'il va m'amener, et comment je vais pouvoir l'utiliser.

Quand il parle de famille, il n'imagine pas à quel point c'est riche d'implications.

Dans sa réponse, il s'arrête aux agents de sa collectivité, mais il déborde régulièrement de ce cadre lorsqu'il aide des collègues sur l'Agorabib.

Sa famille de coeur métier est plus large qu'il ne le pense. La mienne aussi, et elle s'étend à tout ce qui contribue à "ma" bibliothèque. "Ma", parce que c'est pas juste un lieu, ça déborde nettement cette notion. Ça peut même s'étendre à l'idée de communauté et ça ne me gêne pas de donner du temps à ma communauté, cette famille nourricière. A ma communauté, j'en donne tous les jours, et elle me le rend, à bien des niveaux.

 

Apocalyptique, non.

Riche, oui.

 

Sinon, tu voulais savoir si j'étais membre de jury.

Non, je n'ai pas cette honneur, en particulier dans le 33, même si je vis dans le parc naturel régional des Landes. Donc, tu as de la chance, parce que j'ai une question à 100 balles que je poserais à tous les coups.

 

- Si votre élu vous pose une question à laquelle vous n'avez pas réponse, que faites-vous ?

 

Celle-là, vous ne l'avez pas vue passer, et elle ne s'enseigne pas dans les manuels.

Pourtant elle parle de coopération, d'entraide, d'économies de temps et d'argent, d'idée à récupérer, de mutualisation des moyens (elle peut déborder sur les communautés de Communes, ou sur les BiiiP) Elle montre aussi la débrouillardise du candidat, l'étendue de son réseau et sa façon de ne pas rester seul dans la difficulté.

 

Celui qui me répondrait l'Agorabib, je lui offrirais un chocolat, d'une boîte spécialement achetée pour l'occasion. :thumbsup:

A moins qu'on ait déjà tout mangé avec les autres membres du jury. :tongue:

 

Est-ce que j'en connais ?

Peut-être que oui, je n'en sais rien. Le monde des bib n'est pas très grand. Mais déontologiquement ils ne viennent pas sur ce genre de post. Parce qu'après, il est difficile d'être honnête avec le candidat. Si on le connaît, si on connaît les lieux où il a travaillé, doit-on être plus gentil, ou au contraire être dur pour que les autres membres du jury ne puissent pas dire : stop au favoritisme. L'anonymat (relatif) du candidat a du bon dans ce cas.

 

Et si le candidat ne répond pas "l'Agorabib ?"

Alors je ferai passer la boîte de chocolat entre les membres du jury. Il faudra bien qu'on se console comme on peut. :D

 

Bon, c'est vrai que je viens d'un monde où on évite de réécrire la roue. On se sert du travail et des astuces des autres pour progresser ensemble vers la solution. La coopération, l'entraide, en particulier vers les newbies, c'était important dans ma conception métier. Et ça le reste.

Newbies un jour, crack demain.

 

Si on l'a aidé.

  Bernard

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Si tu as bien remarqué, je ne suis pas coach cette année, c'est Nanard qui s'y colle. Déontologiquement, je ne peux pas, j'ai jury...Bonne chance à tous.

 

Rectification.

Est-ce que j'en connais ?

Oui !

 

Mais y aura pas de chocolat. Ferris il aime pas. :D

  Bernard

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai les jetons.

Je ne sais pas si ma présentation dure 5 minutes ou plus ?

 

Une solution possible : transformer sa présentation en MP3.

 

Si vous l'avez tapée en entier, bien sûr.

 

D'abord, elle devrait représenter dans les deux pages de fichier texte simple interligne.

 

Ensuite, en utilisant le site suivant

http://www.fromtexttospeech.com/
qui transforme un texte en fichier MP3

 

Language French
Select Voice Gabriel  (Jade ne marche pas, dommage)

Speed medium.

 

Vous aurez une idée du combien de temps dure votre présentation.

Et l'effet qu'elle peut donner à un jury.

 

Bien sûr, la réciter par coeur n'est pas une bonne idée, il faut éviter l'effet perroquet, le trop appris par coeur. (surtout balancé à la vitesse d'un TGV, essayez en vitesse Speed Fast du candidat angoissé)

C'est une présentation (et pour vous une re-présentation). Comme au théâtre, il y faut de la vie, de l'intonation, des points forts et des respirations. Vous êtes en train de présenter quelque chose d'extraordinaire, de magnifique, de brillant.

Ce n'est pas de la seconde main, c'est du top modèle, mon bon monsieur. Et top modèle de luxe ! chère madame.

 

La voix synthétique est incapable de rendre la chaleur et l'enthousiasme d'une passion.

Vous si.

 

Commencez pas une bonne poignée de main mentale, qui accroche les oreilles du jury  (j'ai pas dit un mégaphone ! Ni un hurlement sauvage :D)

Continuez par caresser la carrosserie.

Montrez toutes les options, une à une.

Faites entrer dans une vision de grands espaces à conquérir.

Et n'oubliez pas le bouquet final, la bouteille de champagne qui ponctue la vente.

 

Avant d'aller vendre quelques voitures au salon de l'Auto ! :tongue:

 

Bon courage à tous et toutes.

Et bonne écoute.

  Bernard

 

PS : sinon, il y a l'option de s'enregistrer, hein.

Là, vous aurez tout, chaleur, passion, etc.

Modifié par B. Majour
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Valeryella Ella

Non, mais y'a pas que les pages du forum qui bougent les garçons , on vous laisse quelques heures histoire d'aller réviser le nombre de sièges occupés par les sénateurs le 02 février 1999 , et voilà que ça part en discours longs mais longs , mais c'est pas possible comment vous faites pour taper tout ça , vous êtes des pros du clavier , sms parfaits , ancienne machine à écrire du temps du minitel ( ça c'est pour Ferris) , une diatribe exaspérante, un bagou d'arguments qui font mouches, des arguments calibrés qui nous font réfléchir et pleurer à la fois , oui soyons reconnaissants à nos coachs passés et présents , moi quatre phrases déjà et je fatigue ...bon je retourne à mes élections à suffrage direct , partielle , fléchées et peut être même paritaires......bonne nuit , je vais manger mes pommes!! non je ne délire pas c'est marqué sur mes fiches :angel:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je ne tape qu'avec un seul doigt, l'index droit. Et ça fait trente ans que ça dure, tous types de claviers confondus. Mais il se trouve que j'ai une particularité : cet index fonctionne à une vitesse proprement stupéfiante. Je suis sérieux, des collègues me l'ont confirmé en observation directe. Je tape plus vite que les adeptes du "deux doigts". Personne ne comprend, moi non plus.

Par contre mes yeux fatiguent à une vitesse proportionnelle., voire supérieure.

 

Valerie, je peux t'assurer que le nombre de sièges occupés par les sénateurs le 02 février 1999  n'a strictement aucun intérêt ni aucune chance de tomber. Il me semble que j'avais, du temps de ma splendeur coachique, utilisé une formule choc, saluée par BiblioEdualk en 2014 disant "Ah, et pour terminer par un dernier conseil loin d'être idiot de la part de Ferris" : 

 

Savoir si le Préfet a toujours deux couilles ou s'il en a perdu une lors de la dernière loi de décentralisation, de toutes façons il y a de fortes chances pour que vous ne le sachiez pas. Donc, on laisse tomber les couilles du préfet.

 

Je confirme.

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Un seul doigt, Ferris ?

Waow, ça c'est de l'index Speedy Gonzales. :D

 

Je tape à dix doigts, enfin plutôt neuf.

J'ai commencé à deux doigts sur la machine à écrire du CDI (CDI dont la secrétaire du collège m'avait confié le prêt, durant une semaine), j'ai continué sur une machine électrique, et puis deux ans plus tard, le premier ordinateur PC grand public est arrivé, avec ses disquettes 5'25.

Depuis, je tape sur des PC, avec des claviers de qualité. (Les minitels, beurk ! Une frappe pourrie et dure, avec une frappe d'escargot.)

 

D'après des mesures de frappe sur des sites Internet, je tape un peu moins bien qu'une secrétaire entraînée, d'environ 10 %. Et j'arrive à ne plus regarder le clavier... ce qui permet de taper les yeux fermés. Pratique pour se reposer les yeux. :wink:

Bon, j'ai aussi réglé la frappe au maximum de ses possibilités dans les paramètres Windows, parce que sinon c'est trop lent. (Panneau de configuration, Clavier, tout au max)

 

Sinon, Valérie, à ta question... tu peux demander : à quel vote je vous prie ?

On te répond.

Et tu balances un chiffre inférieur à la fourchette 301 (en 1958) - 348 (nombre actuel) . Allez, 247.

Et si le membre de jury te répond : raté, ils étaient 256.

Tu réponds sans te laisser impressionner : C'est vrai, excusez-moi, vous avez parlé de sièges. Je n'ai pas compté ceux qui étaient debout en train de protester. :drool:

Rebonds, rebonds.

 

C'est pour cette raison le 02/02/1999 ?

http://www.lesechos.fr/02/02/1999/LesEchos/17828-008-ECH_la-gauche-et-la-droite-engagent-un-bras-de-fer-sur-la-parite-hommes-femmes.htm

 

Pour le préfet, c'est encore plus vrai si c'est une Préfète. :D

 

Digère bien tes pommes, Valérie.

C'est bon pour la santé. Comme le sommeil. :wink:

  Bernard

Modifié par B. Majour
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Share

×
×
  • Créer...