Aller au contenu

Oral d'assistant 2013/2014


Messages recommandés

Au fait, deux autres candidates m'ont dit que dans les petites bibliothèques, on travaille tous les mercredis et les samedis.... vraiment tous.... et toutes les vacances scolaires sans choix possible !!

[...]

(ce job m'attire mais pas tellement si c'est pour voir mes enfants plus qu'un jour par semaine! :wacko: )

 

Une participante à la prépa concours que je faisais il y a plusieurs années disait vouloir devenir bibliothécaire à mi temps, pour pouvoir s'occuper de ses enfants le mercredi et les week-ends. La prof lui avait répondu : "vous vous êtes trompée de métier. Quand on est bibliothécaire, on ne s'occupe pas de ses enfants ces jours-là, parce que ces jours là, on travaille pour que les autres puissent le faire. Si vous voulez être bibliothécaire, il vous faut un mari à temps partiel ou une nounou."

C'était blessant et cassant, mais j'ai eu tout le temps de vérifier par la suite que c'était également vrai.

Alors, Claire, réfléchis bien... Nous avons un beau métier, mais il y a un prix à payer pour l'exercer. Nous sommes au service des autres, donc notre confort personnel et familial passe après celui des usagers.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 2k
  • Created
  • Dernière réponse

Top Posters In This Topic

  • Ferris

    502

  • Hello

    223

  • Mielpops

    219

  • Valeryella Ella

    91

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Cette sympathique remarque est pour moi, et d'autres très certainement, l'occasion d'espérer que, reçus ou collés, les nombreux candidats qui se sont passionnés pour cette sous-rubrique "oral d'assist

C'est vrai que l'ambiance c'est fondamental. Moi j'arrive avec un sachet de confettis et j'en balance partout en lançant des serpentins, et je fais pouet pouet avec une corne de supporter. Et en parta

Oui, un grand merci à toutes et tous ! Tu as raison Ferris, ces échanges ont été particulièrement riches à de nombreux points de vue. En ce qui me concerne, vous m'avez drôlement redonné goût à ce mét

Posted Images

Ferris : hum, il y a des contraintes positives et créatrices (après un coup d'œil au Larousse, Dieu que ce mot est en fait violent), je cherche toujours un synonyme. L'idée serait que là où une BM est plongée dans l'action et dans l'interactivité quasi-constante avec le public, la BDP peut prendre plus de temps  de la réflexion, du projet. Plus de temps, et généralement plus de moyen, c'est là qu'elle peut se poser comme un moteur.


Aussi parce qu'elle peut de plus en plus se détacher des collections, ce qui peut faire hurler, mais qui s'impose de plus en plus comme une réalité, en BDP aussi, les taux de prêts ont tendance à chuter, notamment parce qu'avec les interco et les fonctionnements en réseau, la mutualisation des ressources s'impose comme un moyen de fonctionnement efficace. Alors, dans ma tête (à mindmaper) j'imagine la BDP en une sorte d'Indiana Jones, défricheur et testeur de la bibliothèque du futur, qui peut se permettre ça, en partie parce qu'elle n'a pas la pression (encore un mot négatif, on va avoir du mal à croire que je suis en manque de public) du résultat et du public. Une bm qui plante la moitié de son budget dans une animation/des acquisitions/des ressources numériques, ça a un impact direct sur le public, voire la fréquentation, on est dans l'œil du cyclone (et aller, on y vient, la métaphore catastrophe...). Une BDP qui foire, ça aussi un impact, mais moins grand. Je m'embourbe je m'embourbe.... :poke:


 


Bernard : Il y a du management, mais le fait que les rôles soient beaucoup moins polyvalent, je trouve que c'est plus compliqué à appréhender. Mais je vais en toucher un mot à la direction, histoire d'expliciter les liens avec la tutelle, même si cela relève vraiment du rôle d'un cadre A, et pas d'un cadre B. Je vais aussi aller boire un café à la BM dans laquelle j'étais avant, histoire d'échanger avec la responsable, qui est cadre B. Quand à mon public, je l'apprécie, mais, c'est quand même pas pareil, on est vraiment dans un autre rapport, aussi institué par un certain rapport hiérarchique, j'ai l'impression. Et je suis en manque de spontanéité, de questions bizarres, de passage dans les locaux, de lecture d'histoires etc. Et je vais me pencher sur cette historie de mindmapping, dont on me parle souvent.


 


Calire : La BDP, c'est une chose, et je t'invite quand tu veux (on n'est pas très loin l'une de l'autre) à venir prendre un café chez nous, si tu veux qu'on parle. Je ne pourrai pas te convier à un bucolique et pittoresque tour en bibliobus mais le cœur y sera.


Comme tu peux le lire plus haut, je pense qu'il y a vraiment des choses à faire en BDP, des bonnes choses, les horaires sont confortables mais, et c'est un mais qui compte, j'ai personnellement l'impression de passer un peu à côté du cœur du métier et de l'œil du cyclone.


Modifié par Lul
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je plussoie la réponse de Bouille. Un bibliothécaire ça se reconnait très vite : ils travaillent du mardi au samedi. Les autres exercent une autre profession...


 


Dans l’idéal, les BDP ont pour vocation à disparaître lorsqu’elles auront accompli leur mission, autrement dit quand elles auront rendu autonome le réseau de bibliothèques.


http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2010-02-0020-004


Modifié par Ferris
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ca y est, c'est fait !!!


Pour ma part, je suis sorti un peu déroutée de l’entretien..


Aucune question sur  mon travail au quotidien 


 


 


- de la part de l’élue : pourquoi avoir choisi ce métier ? et pourquoi pas plus en librairie ?


- Vous êtes assistant donc encadrant, toute l’équipe veut prendre ses congés en même temps la deuxième semaine des vacances de Pâques. Que faites-vous ? réponse : pas possible car maintien du service public. Donc, je leur demande de s’arranger entre eux et si pas possible, je tranche en prenant en compte s’il y a des impératifs style responsable de familles.


- Pourriez-vous me citer 3 quotidiens de presse internationale ? (là, j’ai cité El pais puis j’ai séché)


- Connaissez-vous une loi régissant les bibliothèques ?  là, j’ai répondu qu’il n’y a pas de loi, pas de cadre réglementaire mais des textes comme le code de déontologie ou le manifeste de l’unesco


- Que représente pour vous le service public ?


- Vous êtes à l'accueil un monsieur vient se plaindre du bruit occasionné par un groupe d'enfants que faites vous ?


- à quoi sert le catalogage ?


- normes (ex : dewey et un autre dont je ne me souvenais pas), à ne pas confondre avec l’indexation


- comment feriez-vous pour mettre en valeur une collection scientifique ? en espérant avoir bien compris le sens de collections scientifiques, j’ai parlé d’ateliers scientifiques avec des enfants du type de ceux proposés par l’Espace mendès France et des Petits débrouillards puis de manifestations type La science se livre et la fête de la science (je ne me souvenais plus du second, c’est elle qui a précisé).


- quoi dire sur l’actualité ouvrir mieux / ouvrir plus dans les bibliothèques : je connaissais bien le sujet mais sentiment d’une réponse confuse et pas construite du tout.


- c’est quoi les publics empêchés ?


- je crois qu’il y avait une question sur l’élu demandant d’acheter un doc précis et je ne suis pas d’accord. Je crois que j’ai parlé de politique documentaire et que cela dépend du type de livres, du respect des textes sur la discrimination.


- connaissez-vous des commissions paritaires ? j'ai parlé des centres de gestion


- le dépôt légal


 


Elles avaient toute une liste de questions possibles. Mais aucune question sur les collectivités et son actualité ni sur les actions au quotidien.


Un peu déstabilisée par certaines questions car trop éloignées de ma pratique au quotidien.


J’ai un peu l’impression d’avoir révisé pour rien au final même si j’ai appris plein de choses.


 


Sentiment de ne pas avoir été claire dans mes réponses, pas assez construites ni assez développées.


 


Les épreuves facultatives auront lieu en avril mais ne sont pas encore calées. A priori, les résultats fin avril /début mai.


 


J’ai hâte d’en avoir fini et de passer à autre chose, que je l’ai ou pas !


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjour à tous!


 


je suis entrain de m'entrainer à l'oral pour mon exposé, j'enregistre et j'arrive aux 5min en disant à peu près les choses les plus intéressantes et en supprimant celles qui le sont moins..


mais... pour le moment je n'y arrive qu'avec mes notes sous les yeux! il va falloir que je me fasse un plan détaillé avec une liste de mots clés pour retenir l'essentiel !


 


je me demandais.. je précise dès les toutes premières phrases de mon intro que je suis responsable du secteur jeunesse de la médiathèque actuelle? ou je leur dis uniquement après avoir exposé mes missions dans la BM d'avant..?


 


je vais laisser un peu reposer l'exposé.. et travailler les réponses qu'ils risquent de me poser! (réforme des rythmes scolaires, intercommunalité, élections, FPT, service public.......)


 


moi aussi mon nouvel ami s'appelle "Le métier de bibliothécaire" :thumbsup:


 


belle journée ensoleillée à vous !


Modifié par Mielpops
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous,

 

Et bien que de données sur ce fil, je vais tenter de lire tranquillement tout ça...

 

Après avoir peiné à m'inscrire au concours (l'histoire des équivalence) j'ai eu la surprise d'être admissible au concours, mais alors quand je dis surprise ! Ce n'est même pas moi qui suis allé voir les résultats, je les pensais passés depuis longtemps.

 

Bon après évidemment j'ai tenté de m'y mettre ;-) Merci pour toutes les infos sur les attentes de l'oral de présentation/motivation.

 

Je suis inscrit à l'oral d'informatique (à 7h45 urk) que je passerai donc juste le 2 avril, avant l'entretien. Je révises diverses données mais ne sait pas vraiment à quoi m'attendre, je vais donc lire tout le fil mais avant voulais dire merci à tous pour le boulot fait ici et bravo pour ceux qui sont admissibles !

Mael, pour l'oral d'informatique, tu as des infos par là http://www.agorabib.fr/index.php/topic/1857-oral-option-information/

En particulier ce post de Ferris :

  

Le CDG82 précise " Aucun programme n'est statutairement défini." et ne donne que la durée (20 mn de prépa, 20 mn d'oral)

 

Le CDG69 http://www.cdg69.fr/documents/divers/Cadrage_ACPB_ACPBPal2èCl_admission_Informatique.pdf dit qu'il n'y a pas de précisions sur le programme, mais précise tout de même :

 

1) Cette épreuve consiste bien en une vérification à l'oral des connaissances du candidat dans le domaine de l'informatique et des multimédias, et non en une épreuve pratique de bureautique ou de maîtrise de logiciels « métier ».

 

2)  En l'absence de précisions sur la teneur de l'épreuve, on peut indiquer aux candidats qu'ils doivent répondre à des questions sur l'informatique et les multimédias, mais aussi éventuellement traiter des mises en situation professionnelles faisant référence à des problèmes relatifs à l’informatique et aux multimédias qu'un assistant territorial de conservation du patrimoine et des bibliothèques pourrait rencontrer dans l'exercice de ses fonctions. 

 

3) En l'absence de programme réglementaire, on peut utilement se référer à l'ancien programme de l'épreuve de traitement automatisé de l'information du concours d'assistant qualifié de conservation du patrimoine et des bibliothèques. Ce programme ne constitue cependant pas un texte réglementaire dont les candidats pourraient se prévaloir.

 

J'ai donc retrouvé "l'ancien" programme (de 2005), tu dois le connaître, mais ça pourra servir à d'autres :

 

Le programme de l'épreuve orale facultative relatif au traitement automatisé de l'information est le suivant : 

 

1. Les aspects techniques : notions générales : 

- notions générales sur les différents types de réseaux, les principales fonctions des ordinateurs, les 

terminaux et les périphériques ; 

- les logiciels : notions générales sur les systèmes d'exploitation et les différents types de logiciels : 

logiciels propriétaires, logiciels libres ; les fichiers ; 

- l'internet : notions générales et principales fonctionnalités ; 

 

2. L'informatique et les nouvelles technologies de la communication dans la fonction publique : 

 - informatique et relations du travail ; 

 - informatique et organisation des services ; 

 - informatique et communication interne ; 

 - informatique et relation avec les usagers et le public.  

 

3. La société de l'information : 

 - les politiques publiques de l'informatique et des nouvelles technologies ; 

 - l'économie des nouvelles technologies de l'information et de la communication ; 

 - la sociologie des nouvelles technologies de l'information et de la communication : impact sur les 

compétences et les emplois ; 

 - le droit des nouvelles technologies de l'information et de la communication : maîtrise d'ouvrage et 

d'œuvre. Propriété intellectuelle ; 

- informatique et libertés. 

 

Comme ressources, pour rester au plus près du sujet bibliotheques, le mieux c'est un exposé general tres complet présent sur http://blog.savoirenactes.fr/public/docs/CreerEspaceMultimediaDDLL34.pdf, puis ensuite d'aller sur des sites et portails de bibs pour voir la mise en oeuvre. Mais gare aux questions piege si tu te réfères à des réalités autres que la tienne dans ta bib, c'est toujours le problème : on parle bien de "mises en situation professionnelles " (et tu n'es pas animatrice multimedia). Or si ton vécu pro est faible dans la bib où tu bosses, tu as intérêt à parler des trucs chouettes que font les autres (et que tu aimerais bien faire aussi), mais là ça peut être casse-gueule, surtout si on t'interrompt avec une question tordue du style "et vous n'avez pas eu de problème pour mettre en place tel système ?

 

Et tu n'as pas le droit de répondre, ben non, pourquoi, connard ? :drool: 

 

D'un autre côté les réponses de Risu, Gaellou, lulumat et Calire sont plutôt rassurantes, non ?

 

Allez, tu as 20 minutes... :cry:

 

photo6-oral.jpg

 

dactylo.gif

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@ Bouille


 


Pour expliquer mon doute, c'est que ma situation est en train de changer et que le mari (qui ne bosse pas le samedi) est en train de me quitter. Du coup, j'ai des tas de doutes logistiques : trouver une bibliothèque ici ou ailleurs, taille de la bibliothèque, lieu pour qu'on puisse tous déménager (dans deux apparts différents) pour faire une garde alternée, et savoir mes enfants dans un divorce et ne les voir que les dimanches, ça me fait mal au coeur.... ce qui n'était pas le cas quand j'ai préparé ce concours (ou même il y a juste un mois quand je ne savais pas).


Ma détermination n'a pas changé, ce sont d'autres choses qui me font réfléchir...


 


Enfin, ma bonne étoile est toujours par ici :sorcerer:


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Mielpops


 


Les conteurs posent des jalons dans leur récit : des lieux par lesquels ils doivent passer. Ils ne fonctionnent pas avec un plan mais un schéma sous forme d'un dessin avec des mots (ou émotions/lieux/moments) entre les flèches.


Je dis ça parce que voir notre exposé comme une balade est parfois plus tranquille que voir un plan strict à tenir.


(en plus, j'ai même pas fait comme ça, à force je connaissais quasi par coeur, d'ailleurs quand le jury a dit : c'est à vous. Je me suis demandais ce qu'il demandait alors je me suis vue mettre la cassette et appuyer sur play, je crois avoir tout dit mais je suis pas sûre d'avoir bien été là ces 5 min).


 


Note quelques mots clés... dans ta tête. De toute façon ça viendra !


 


Bon courage


 


 


 


 


(oh!! mon centième message !!)


Modifié par calire
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Claire, j'ai suivi tes soucis personnels, c'est pour cela que je te conseille de bien réfléchir. Mais tu as raison de garder ta motivation. Il faut juste savoir où elle te mène, et ne rien regretter ensuite. Bonne chance, petit caribou ! :)


Modifié par Bouille
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@ Claire


 


Je crois que nous comprenons tous ta situation particulière, mais, comme le dit Bouille, réfléchis bien. Tu as au moins encore trente ans de carrière devant toi (ou plus, au train où vont les choses) Faut pas rater la porte d'entrée. L'enfance ne dure pas aussi longtemps. D'un autre côté des mesures sont de plus en plus mises en place pour aider les personnes dans ta situation.


 


Il y a notamment le SFT (supplement familial de traitement) pour t'aider à payer une nounou ou autres. Le tribunal de Melun a estimé récemment que ce SFT doit être partagé en cas de garde alternée. Celui-ci considère en effet que des parents séparés assurant conjointement l’autorité parentale et bénéficiant d’un droit de garde alterné de leurs enfants, doivent être regardés comme assurant la charge effective et permanente de leurs enfants.Les choses avancent.


 


D'un autre côté je connais peu de bibliothèques où ces situations ne sont pas prises en compte dans le planning interne de chaque structure, grande ou petite. Tu es prioritaire de toutes façons pour les dates de congés. Et plus encore pour les RTT s'il y a RTT (cas où tu n'est pas à 35h réelles). Simplement, par exemple pour le mercredi, il se peut que certaines tâches intéressantes et en rapport avec ton parcours, type animations par exemple, t'échappent peu à peu, étant confiées à d'autres plus disponibles.


Mais faut pas exagérer, les BM c'est pas le goulag non plus !


 


J'ignore quand tes enfants seront "grands" (au sens n'auront plus tellement besoin de maman) mais ça vient vite. Et si tu as quitté la territoriale pour un poste en BDP, il sera difficile, la quarantaine passée de vouloir y revenir...Chez nous je vois beaucoup de gens qui cherchent à quitter les BDP pour des emplois en BM. Des titulaires, mais un peu âgés déja...étonnant, non ?  :) 


 


Comme dit Bouille, pas de regrets ensuite...


Modifié par Ferris
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,


 


Je suis nouvelle sur ce forum mais je lis souvent vos post car je passe demain l'oral à Bordeaux. :geek:



Je voulais juste vous remercier car grâce à vous tous j'ai pu orienter mes révisions.


 


Merci à tous et bonne chance à tous !!!


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je plussoie la réponse de Bouille. Un bibliothécaire ça se reconnait très vite : ils travaillent du mardi au samedi. Les autres exercent une autre profession...


 


Tu sais Ferris, si on a un forum Agorabib, c'est aussi parce que tu as du personnel travaillant en BDP derrière.


Si dans ma région, il y a un bureau ABF, c'est parce qu'il y a des gens de la BDP derrière.


 


Ils n'exercent pas une autre profession, il l'exerce à un niveau plus élevé de coordination.


Là, c'est comme si tu me disais qu'un cadre A qui surveille ses agents mais ne met plus ses mains dans le Taf physique ou d'accueil, n'est pas un bibliothécaire.


 


Même en interco, des coordinateurs, il en faut.


Il en faudra toujours.


 


Tu pourras les appeler comme tu veux, mais il en faudra.


 


Et dans mon idéal, l'échelon BDP, c'est un échelon très insuffisant. Il faudrait une interco des BDP. En BU, il y a Couperin, en BM, tu n'as rien. Avec une BDP des BDP, tu aurais un poids suffisant pour lancer l'idée d'une loi sur les bibliothèques, pour avoir des tarifs hyper-intéressants pour tout un tas de ressources numériques et autres (couverture de livres, mobiliers, etc.), et je ne te parle même pas d'un réseau de questions réponses sur le métier de bibliothécaires. Tu trouves normal que ce soit soutenu par une association ? Vu les disparités territoriales, moi pas.


 


Du Taf en BDP, il y en a encore énormément.


 


Ce que je trouve bizarre, c'est que tu ne poses pas non plus la question du pourquoi ils travaillent le lundi et non le samedi.


Parce que former des collègues bibliothécaires un samedi, ça ne le fait pas. Le type de public n'est pas disponible. Le lundi, si.


Les autres jours, c'est plus délicat. Moins de public, public empêché. Alors tu voudrais quoi, qu'ils bossent aussi le samedi... pour quoi faire ?


 


Pour remplacer un bibliothécaire malade, pour compléter ponctuellement une équipe ? 


Avec un véritable réseau de bibliothécaires, ce serait possible. Et ils en sont capables... Normal, ils font le même métier que nous, plus de la formation, plus de la coordination. Ils répondent à un besoin et adaptent leurs créneaux en conséquence.


 


Aussi, tu n'es pas juste quand tu leurs tombes dessus à chaque fois. Je ne sais pas ce qu'ils t'ont fait chez toi. Mais pour moi, ils sont une véritable équipe soutien. Oui, ils sont MON équipe soutien, ils font partie de MON équipe. Et ils sont d'une aide plus qu'appréciable.


 


Ou alors ce sont des gens formidables. Et ce sont des gens formidables, j'ai vraiment plaisir à travailler avec eux


 


Comme j'ai plaisir à travailler avec toi.


C'est gentil de me citer dans tes références de veille, mais ça ne vaut pas les sites et revues que je te citais en lien. 


 


Les sites et revues, ça ne vaut pas ce que tu me donnes à lire ou à réfléchir. :wink:


 


D'un autre côté, je vais te dire un truc c'est fou ce que j'apprends à force de chercher des réponses pour les autres...  


Et moi donc, j'apprends de cette façon depuis Biblio.fr   :thumbsup:  


  Bernard


Modifié par B. Majour
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu te fatigues pour rien Bernard. Sans les BDP, des structures comme les tiennes n'existent pas. Elles disparaitraient du jour au lendemain. Nous le savons tous, les BDP sont des structures qui ont été créées pour qu'il y ait quelque chose là où il n'y avait rien. Elles sont et furent pour les petites structures un indispensable soutien, c'est indéniable. Tu ne peux que les aimer, tu n'as pas le choix.
 
Et, avec le développement de l'intercommunalité, leur vocation est effectivement de disparaitre, tout du moins au niveau des prêts, et de recentrer leur action sur des missions de formation, animation, aides techniques aux créations, subventions etc. Ce n'est pas moi qui le dit, c'est l'ADBDP et depuis 2007. Tu vois que ça n'est pas jeune...
 
Je n'ai personnellement rien contre les agents qui travaillent en BDP, évidemment. Je considère simplement que leur méconnaissance du public (que le conservateur de la BDP du Val d'Oise appelait "leur péché originel") est un très gros handicap quand on veut desservir une population, former des gens qui bossent en BM, donner des conseils sur l'aménagement et les choix de mobilier d'une petite structure (et quelquefois pas si petite que ça, n'oublions pas que leur rayon d'action va jusqu'à 10 000 h), parfois en contradiction avec l'avis de professionnels de terrain. Et surtout d'organiser les territoires" à leur façon en négligeant les systèmes de partenariat existants, voire en les annulant, pour imposer leur vision d'un découpage territorial, qui n'est pas nécessairement adapté. 
 
Je n'ai pas eu de chance, je suis sans doute tombé sur une des plus nulles de France. Chacun sa croix. Mais je sais grâce à ma BDP, ce qu'est un incompétent prétentieux et les ravages qu'il peut faire quand on lui donne du pouvoir, beaucoup de pouvoir. Beaucoup trop.
 
Il aura fallu 54 ans entre la première BCP en 1945 et la dernière à Mayotte en 1999. 54 ans pour "mailler le territoire". On peut considérer que vers 1985 l'essentiel est fait. Mais à cette époque correspond un vrai changement : les BDP s'inscrivent dans la trop fameuse "décentralisation" et commencent à pondre des "plans départementaux" de toutes sortes. La dérive technocratique commence. Le "terrain" n'est pas vu comme ce qu'il est mais comme il devra être. C'est ça la technocratie. En plus chaque conservateur a un pouvoir phénoménal et ne rend de comptes qu'au Président du Conseil General.
 
Désormais elles sont indispensables à trop de gens. Elle défendent simplement leur pré carré. On parle de la disparition des départements. Combien sont pour ? D'après « La lecture publique à l'heure intercommunale enquête sur l'intercommunalité et la lecture publique en France ». Sous la dir. de Alain Faure et Emmanuel Négrier, 10% seulement. Elles étaient censées inciter les élus locaux à faire un effort. Mais l'élu local a très vite compris que puisqu'on avait les livres de la BDP, pas la peine de sortir le porte-monnaie. Je ne sais si l'intercommunalité va y changer quelque chose. En effet, la baisse de 10 milliards des dotations de l'état ne va pas encourager l'effort local. Et comme par hasard, le fameux échelon "10 000h" va être remis en cause, et du coup les BDP vont pouvoir étendre leur main mise sur d'autres structures, et "territorialiser" encore davantage.
 
Ils exercent bien une autre profession, j'insiste. Honorable, très certainement, mais sans rapport avec mon quotidien. Je peux avoir recours à la BDP, mais je n'y suis pas obligé. Et ça les énerve...Toi tu n'as pas le choix. A la limite je me sens plus proche d'une BU que d'une BDP.
 
On juge des choses à la lumière de ce que nous faisons, là où nous sommes, et des textes qui nous régissent, par choix car aucun n'est normatif. Ta forte conception rurale et "arrangeante" des choses par exemple ne nous a jamais empêché de discuter. Tout simplement parce que, toutes proportions gardées, nous faisons le même métier. On pourra toujours discuter de la façon d'accueillir madame Michu ou le nudiste du coin, ou une femme voilée. En BDP, non. Par définition.
 
Je n'ai pas grand chose à partager avec un cadre de BDP, c'est tout. Et même le gars qui descend de son bibliobus en regardant sa montre et en pestant qu'on "a toujours du mal à se garer, chez toi" et me refile d'un air absent mon cageot de réservations et à qui je refile mon cageot de livres BDP "que j'en veux plus, merci", je ne pense pas qu'on passerait des vacances ensemble...sauf à s'échanger des cageots.
 
J'ai toujours eu l'impression que pour ces gens-là les livres, c'est des cageots de papier qu'il faut faire circuler dans le "territoire défini par le plan départemental etc....". Et on pourrait disserter longtemps sur le fort respect qu'ils témoignent aux bénévoles ! :cry: Mais là tu me dirais que j'exagère, non, non, tu me croirais pas, mon Bernard, alors je préfère laisser la parole à d'autres....

Modifié par Ferris
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je me demandais.. je précise dès les toutes premières phrases de mon intro que je suis responsable du secteur jeunesse de la médiathèque actuelle? ou je leur dis uniquement après avoir exposé mes missions dans la BM d'avant..?


 


​Démarre sur ce que tu fais tout de suite, quitte à revenir sur le parcours après. C'est logique en termes d'attente pour eux : c'est qui cette nana, qu'est-ce qu'elle fait dans la vie ? Donc tu te situes d'emblée*. Et ensuite du fais un flash-back sur le parcours qui t'a amenée là. En plus, comme ça c'est pas chronologique. Sachant qui tu es, ils seront plus ouverts à écouter le chemin qui t'a amenée jusque là. Enfin, moi ça me parait logique et plus dynamique. Autrement t'es dans la chrono plate : il était une fois une jeune fille, il y a longtemps, qui s'appelait Mielpops et qui rêvait de...et 3 mn après t'en a un qui baille, un qui se gratte et l'autre qui se cure le pif. Non ? :D 


 


*N'oublie pas de te situer aussi d'emblée au niveau collectivité : structure de x m2, contexte rural ou urbain, ville de moins ou plus de 10 000, en réseau ou non,  ça aide beaucoup a situer le cadre de tes missions et responsabilités. Après, pour ce qui est du nom de la ville, anonymat ou non etc...tu as le choix, il y a deja eu un débat la-dessus...


Modifié par Ferris
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ahaha j'adore te lire Ferris! je bois tes paroles! je crois que tu vas devenir mon chaperon (non pas rouge) dans cette aventure !


(non ce n'est pas une déclaration :wink:  )


 


je prends note, petit à petit de toutes ces petites infos importantes..


motivééééée !


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Mielpops


 


Et pour compléter ce que te propose Ferris, avec justesse, précise aussi que tu as eu un changement de taille et de structure, et de fonds également. Si tu passes de 5000 documents à 20 000, ce n'est plus la même approche pour les sélections, pour les mises en valeur, etc. Ou alors tu as six bras et deux têtes.


 


Cet élément tu peux l'amorcer avec un "maintenant".


 


Bonjour, je suis Mielpops, je travaille en secteur jeunesse dans une structure de X milliers de documents, X mètres carrés, etc.


J'ai "maintenant" en charge une surface qui faisait autant que l'ancienne bibliothèque du village.


 


Là, on comprend vite que tu ne peux plus être toute seule dans ta structure.


 


Tiens, je me demande si tu peux aussi parler de la fréquentation habituelle.


La surface, les documents, c'est bien, mais ça ne dit rien de la fréquentation. Si tu passes de 50 lecteurs jour à 100/150 ou plus, tu as une indication sur la somme de travail à fournir. Si ça continue à croître, tu es dans une structure en pleine expansion, et tu n'y es sans doute pas pour rien. Plus de budget = plus de possibilités d'actions = plus de compétences à mettre en oeuvre. Donc tu t'éclates ! (et ça s'entendra dans ta façon de parler. Garde à l'esprit que tu t'éclates, et ça s'entendra tout au long de ta présentation.)


 


Hum, peut-être qu'il ne faut pas non plus "trop" de chiffres. Certains restent intéressants pour comparer deux situations.


Si tu avais en gestion 4000 euros de budget et que tu en as maintenant 10000, ça veut bien dire que les élus te font confiance.


En même temps, tu risques d'avoir, par la suite, des questions sur le budget d'une mairie. Sauf si tu parles de toutes les choses intéressantes, toutes les missions que tu déploies maintenant avec ce budget.


 


Je ne sais pas si d'autres ont parlé de cet aspect dans leurs présentations. Ce serait bien d'avoir quelques éléments sur la façon de se présenter dans son métier. Avant d'enclencher dans les missions.


 


En tout cas, reste bien motivée. :thumbsup:


  Bernard

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je vais revenir 2 secondes sur la question BDP et essayer de la replacer dans l'optique concours.

Pour Lul (?), étant en poste en BDP, elle aura peut-être bien des questions dessus pour rebondir sur sa présentation, et puis des questions sur la réforme territoriale, etc. Les grands enjeux qui les concernent sont développés dans le récent rapport de l'IGB, "les BDP, indispensables autrement" http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid75463/les-bibliotheques-departementales-de-pret-indispensables-autrement.html

(C'est long mais ça peut se lire en diagonale, et ça fait partie de l'actu à connaître quand on passe ce concours et qu'on est en poste en BDP).

Par ailleurs, tout candidat doit avoir un minimum de connaissances sur les BDP, car le concours peut les y amener.

Concrètement, les BDP sont mentionnées ou évoquées dans pas mal de sujets du forum : appui pour les collections, formations, intercommunalité, apport d'outils pour les TAP, boîte à outils de façon générale...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Ferris


 


Sans les BDP, des structures comme les tiennes n'existent pas.


 


Mais si elles existent. On travaillait en tant que bénévoles avant l'aide de la BDP.


 


Et je peux très bien travailler sans l'aide de la BDP. Ce sera juste beaucoup moins agréable, et j'aurais encore moins de contacts avec les collègues des bibliothèques alentour. (Sans en avoir l'air, c'est grâce à ma BDP, que je connais beaucoup mieux les bibliothécaires qui m'entourent, et au-delà de ma propre interco au passage.)


 


Et on pourrait disserter longtemps sur le fort respect qu'ils témoignent aux bénévoles ! :cry: Mais là tu me dirais que j'exagère, non, non, tu me croirais pas, mon Bernard, alors je préfère laisser la parole à d'autres....


 


Ferris, j'ai été bénévole - longtemps  :flowers: -, et je côtoie encore d'autres bénévoles dans les bibliothèques alentour.


Je comprends parfaitement qu'en bDP ils souhaitent la présence de professionnels, agents pérennes et qui permettent des temps d'ouverture correct. Sauf que, tu vois, on peut être bénévole et compétent dans le métier.


 


Dans ma région (en pleine croissance bib), je ne suis pas le seul à l'avoir prouvé. Autant de petites pierres qui relativisent ce qu'ils pensaient des bénévoles. Mais je n'ignore rien de ce qu'ils disent (ou disaient) des bénévoles. De temps en temps, ça leur échappe... et comme je suis taquin, je leur rappelle que moi aussi j'étais bénévole.


 


C'est dans mon parcours de bibliothécaire. :wink:


  Bernard

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"Par ailleurs, tout candidat doit avoir un minimum de connaissances sur les BDP, car le concours peut les y amener."


 


Petite sœur a raison. Les BDP sont des partenaires, de toutes façons, donc on doit les connaître


 


Pour un candidat type  BM le mieux c'est un article general et celui de wikipedia est bon notamment pour l'historique: http://fr.wikipedia.org/wiki/Biblioth%C3%A8que_d%C3%A9partementale_de_pr%C3%AAt


 


Et pour les missions des BDP l'article de Guillebaud : http://www.adbdp.asso.fr/spip.php?article486


 


Et pour eux qui veulent creuser, la date-clé c'est la loi de transfert de la tutelle des BCP/BDP aux Conseils généraux des départements, dans le cadre des lois de décentralisation en 1986. Au fond rien de fondamental n'a changé depuis.


 


Je viens d'apprendre un truc sur le fameux seuil des 10 000h :  Chaque Conseil Général définit, dans les limites de la loi, les modalités d'intervention de son service de lecture publique. À cet égard, le seuil de desserte des communes de moins de 10 000 habitants n'a pas de valeur règlementaire. Il est issu de la Circulaire DLL rédigée par Jean Gattegno le 1er août 1985, qui demande « aux BCP de desservir de façon privilégiée les communes de moins de 10 000 habitants et de favoriser la création de structures municipales dans les commues plus peuplées » mais les évolutions sociologiques notamment depuis lors ont conduit certains Conseils Généraux à fixer d'autres critères à leurs interventions.


 


Je ne sais pas pour vous, mais moi je me sens fin prêt pour ce concours, je vais faire un massacre ...fronde.gif


 


Et après, j'irai poser une bombe a fragmentation dans ma BDP...vil-blagueu.gif


Modifié par Ferris
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Je suis nouvelle sur ce forum mais je lis souvent vos post car je passe demain l'oral à Bordeaux. :geek:

Je voulais juste vous remercier car grâce à vous tous j'ai pu orienter mes révisions.

 

Merci à tous et bonne chance à tous !!!

 

Vas-y Winye !

 

Avec le forum, tu as déjà une longueur d'avance ! :D

  B. Majour

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@ Bernard


 


Tout dépend des contextes locaux, tu le sais bien. Dans les petites structures du réseau chez nous, la grande majorité des bibs rurales fonctionnent avec 80 à 85 %  de fonds BDP et jusqu'à 10% de dons. Tu vois ce qui reste au niveau budget. Certaines communes ne prennent en charge que les abonnements.! La tranche au dessus c'est autour de 30%, mais celles-ci pourraient s'en passer, sauf peut-être pour les CD et DVD.


 


En principe l'intercommunalité devrait régler tout ça de façon plus équitable territorialement, mais la "dépendance BDP" est forte dans les mentalités. C'est comme le bénévolat, ça coûte pas cher, alors on s'accroche... :cry:


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...