Aller au contenu

Oral d'assistant 2013/2014


Messages recommandés

C'est vrai Ferris.

 

Je m'en souviens.

 

Mon idéal n'a pas changé. Respect de la déclaration des droits de l'homme, respect de l'individu dans son intégralité.

Et je ne refuse jamais un lecteur ! :yes:

 

Un lecteur, c'est sacré.

 

Et si on me répond loi, je réponds pluralisme et déontologie du bibliothécaire (article 1). Pas de signes ostensibles religieux, alors je dois jeter tous les livres parlant de religion (il faut être cohérent dans la vie), puis toutes les encyclopédies, puis tous les livres sur l'art (dont bon nombre parlent et montrent des signes religieux évidents !), plus tous les livres d'histoires qui parlent de religion, plus tous les romans qui l'évoquent... Plus tous les classiques mythologiques, et toute la mythologie. C'est religieux, ça aussi !

 

Le pluralisme en bibliothèque, ce n'est pas un vain mot pour moi.

 

Code de déontologie du bibliothécaire

1. l’usager
Le bibliothécaire est d’abord au service des usagers de la bibliothèque. L’accès à l’information et à la lecture étant un droit fondamental, le bibliothécaire s’engage dans ses fonctions à :

  • Respecter tous les usagers ;
  • Offrir à chacun une égalité de traitement ;
  • Garantir la confidentialité des usages ;
  • Répondre à chaque demande, ou, à défaut, la réorienter ;
  • Assurer les conditions de la liberté intellectuelle par la liberté de lecture ;
  • Assurer le libre accès de l’usager à l’information sans laisser ses propres opinions interférer ;

 

Code déontologique + neutralité de fonctionnaire.

 

L’obligation de neutralité : le fonctionnaire doit assurer ses fonctions à l’égard de tous les administrés dans les mêmes conditions, quels que soient leurs opinions religieuses ou politiques, leur origine, leur sexe, et doit s’abstenir de manifester ses opinions.

 

Et je reste en droite ligne de mon devoir d'obéissance.

 

Le devoir d’obéissance aux instructions de son supérieur hiérarchique. Néanmoins, cette règle a été atténuée depuis le Seconde Guerre mondiale. Le fonctionnaire doit au contraire refuser d’obéir à un ordre lorsqu’il est manifestement illégal et contraire à un intérêt public.

 

C'est valable pour les lois du gouvernement. (gouvernement de Vichy)

Et cette loi contrevient manifestement à mon devoir de neutralité.

 

Donc, je trouve excellent que tu aies hésité Claire, avant de concéder l'inscription. A cheval entre devoir d'obéissance et devoir de neutralité, ça me semble correct vis-à-vis d'un jury.

 

Passe, et même passez un bon week-end et reposez-vous bien après cette épreuve. :thumbsup:

  B. Majour

Modifié par B. Majour
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 2k
  • Created
  • Dernière réponse

Top Posters In This Topic

  • Ferris

    502

  • Hello

    223

  • Mielpops

    219

  • Valeryella Ella

    91

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Cette sympathique remarque est pour moi, et d'autres très certainement, l'occasion d'espérer que, reçus ou collés, les nombreux candidats qui se sont passionnés pour cette sous-rubrique "oral d'assist

C'est vrai que l'ambiance c'est fondamental. Moi j'arrive avec un sachet de confettis et j'en balance partout en lançant des serpentins, et je fais pouet pouet avec une corne de supporter. Et en parta

Oui, un grand merci à toutes et tous ! Tu as raison Ferris, ces échanges ont été particulièrement riches à de nombreux points de vue. En ce qui me concerne, vous m'avez drôlement redonné goût à ce mét

Posted Images

Il y a des débats qui semblent éternels...


 


Tu fais beaucoup d'amalgames faciles. La loi est la loi. La neutralité du fonctionnaire est dans la loi. Et la neutralité consiste à respecter les opinions, notamment dans ta politique d'acquisition, pas les attitudes ostentatoires. La loi garantit la liberté d'opinion et d'expression. Le fonctionnaire à droit à la liberté d'expression, mais en dehors du service. On peut dire que le fonctionnaire a une certaine limitation de sa liberté d'expression personnelle, par l'obligation de neutralité et l'obligation de discrétion.


 


Dieudonné peut exprimer son racisme, en prenant ses risques car l'incitation à la haine raciale est sanctionnable.  Bernard Majour ne peut exprimer personnellement ni son amour ou sa haine du voile de la femme voilée même au nom d'une déontologie personnelle ou collective quelconque. Et s'il utilisait sa politique d'acquisition pour le faire, il serait punissable administrativement.


 


Enlevons ce voile qui nous cache la vérité et entrons vaillamment dans un autre domaine: La philosophie naturiste est respectable, sa presse et les ouvrages qui en parlent également. Tu n'es pas pour autant obligé d’acquérir des ouvrages sur ce sujet mais tu n'as pas à dire que tu n'en n'as pas acheté parce que tu n'es pas d'accord avec cette philosophie, ce serait contrevenir à ton devoir de neutralité. Idem si tu en achètes, pas question d'exprimer ton accord personnel avec le naturisme. Et encore moins d'invoquer ton droit d'expression. Ne pas en acheter du tout pourrait t'être reproché par un lecteur ou deux, au nom du droit à l'information, mais tu n'as pas une bibliothèque à vocation encyclopédique...Au mieux, tu orienteras le lecteur vers un site internet correct sur le sujet et basta.


 


Si l'expression orale ou écrite d'une idée dépasse certaines limites et que tu passes à l'expression par les actes, on peut aller loin...comme les arracheurs d'OGM.


 


Car si un monsieur tout nu vient dans ta bibliothèque en invoquant le droit d'expression de sa philosophie et que tu ne le signales pas aux autorités, tu contreviens à la loi de la République.  L'article 222-32 du code pénal sanctionne l'exhibition sexuelle par un an de prison et 15000 euros d'amende. Et la République, c'est toi.


 


L’accès à l’information et à la lecture est un droit fondamental ? Oui, mais pas de venir lire tout nu.


 


Par contre le code de déontologie de l'ABF n'a strictement aucune valeur légale (et on peut le regretter), ni le pluralisme. Sinon les responsables des Mairies FN en 1997 seraient passées devant les tribunaux et nombre de bibliothécaires actuels ou passés. Donc en l'absence de texte légal opposable la loi, nous ne sommes pas en situation de contradiction et ne pouvons opposer nos convictions ABF ou autres à la loi. Même une recommandation de l'Unesco reste une recommandation tant qu'elle n'est pas reprise en droit français.


 


Ton attitude relève donc de la désobéissance civile. Et comme tu donnes des conseils à Claire à ce sujet, tu fais de l'incitation à la désobéissance civile. Comme les objecteurs de conscience qui refusaient de partir en Algérie. L'appel à des principes éthiques "supérieurs" ne fait pas loi.


 


Rappel : La désobéissance civile est une forme de résistance passive qui consiste à refuser d'obéir aux lois ou aux jugements d'ordre civil. Elle a pour objectif d'attirer l'attention de l'opinion publique sur le caractère inique ou injuste d'une loi avec l'espoir d'obtenir son abrogation ou son amendement. Ceux qui pratiquent la désobéissance civile sont prêts à encourir les peines, dont l'emprisonnement, qui pourraient leur être infligées pour avoir enfreint la loi. Ou la radiation.


 


De sordides institutions, comme le Conseil de l'Ordre des médecins, se substituent à la loi et peuvent radier un médecin ou rejeter la plainte d'un patient. On commence à s'en inquiéter...Il a une seule excuse : il est né de et sous Vichy.


 


Mais nous ne sommes plus sous Vichy. :sick: 


 


PS. La neutralité ne consiste pas à n'acheter aucun ouvrage reflétant des opinions, sinon on n'achète plus rien, comme tu le signales. Un détail tout de même : un livre sur la religion n'est pas un ouvrage religieux. Donc des ouvrages sur la ou les religions ne sont évidemment pas des signes ostensibles religieux. Sinon, ça reviendrait à dire que tous les écrits de Marx sur la religion sont des livres religieux. Enormité. Là tu pousses le bouchon de vin de messe un peu loin... :blink: 


 


Sauf si c'est le Missel du dimanche (texte liturgique officiel de la religion catholique). Et celui-là, je ne connais pas beaucoup de bibliothécaires qui l'ont acheté (ni même volé). Une fois, en région parisienne, une dame m'a demandé si j'avais un manuel de catéchisme pour les enfants, j'ai pas su quoi répondre, je savais pas très bien ce que c'était...  :D 


Modifié par Ferris
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Valeryella Ella

Bravo claire , c'est classé !! alors ferris on fait quoi de la dame voilé , on luisignale gentiment que le port du voile est interdit dans un lieu public , c'est ç a qu'ils voulaient entendre ? ( c'est mon deuxième tour !!)


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hé hé hé ! Je me disais bien que ça ferait débat ....

Bon, si j'ai bien compris la désobéissance civile, c'est : Tous à poil à la bib !! C'est bien ça ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

AgoraBib : le banc d'essai (GRATUIT) de vos concours !

Des centaines de candidats y font du survol rapide ou du training intensif.

Des jury masqués viennent y piocher des questions.

24h/24, 7 jours/7 : nos experts parfois veilleurs de nuit sont à l'écoute et aux taquets pour vous dénicher la vraie réponse de la vraie vie de bibliothécaire.

!! UNE EXCLUSIVITE ABF !!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est pas une exclu parce qu'on fait un peu comme le Guichet du savoir, à Lyon  http://www.guichetdusavoir.org/. C'est peut-être une idée à creuser plus sérieusement. En réservant l'accès aux professionnels. Mais attention aux questions, faut être top niveau. Je prends la première question du blog :

je voudrais savoir combien cartons (28 cm hauteur 76 cm longeur 19 profondeur)il faux pour 10 000 dvd merci me repondre vite

 

Bon, celui-là, perso je lui apprends le français, puis je l'envoie chier et vite fait. Ou je l'envoie chez Bernard qui va lui tartiner deux pages sur le droit des DVD de ne pas être entassés n'importe comment dans des cartons infâmes, avec des formules mathématiques enrobées de formules bouddhistes,  le gars va repartir écoeuré...ou en état de lévitation. :D

 

@Barbie : Oui, on lui rappelle les lois de la République et du pays qui l'a gentiment accueillie, c'est tout. Finalement tout ça n'est pas bien compliqué. Et si le jury cherche à creuser, tu lui balance un condensé de ce débat foireux qui dure depuis des mois avec Bernard, en ne mélangeant pas tout., mais l'essentiel :

 

1) une loi est une loi, une recommandation professionnelle n'est qu'une recommandation professionnelle. Donc : sur la route, quand un camion de 50 tonnes fait des zig zag, les petites voitures se garent...

2) Un fonctionnaire est garant de l'application de la loi et ses interprétations personnelles des notions de tolérance, d'accueil, de neutralité etc...n'ont pas à entrer en opposition avec les loi de la République qu'il incarne.

3) La liberté d'expression du fonctionnaire existe mais connait des limites (notamment la propagande à la désobeissance civile !)

 

@Claire.

Manifestement t'as pas tout compris. Ceci dit l'album "Tous à poil" peut être une façon de lancer le sujet mais pour arriver au voile islamique, tu vas risquer de te perdre en route dans des petits chemins caillouteux. Ceci dit tous les chemins mènent à Rome. Mais tous ne partent pas de Marseille...

Au fait, tu as du en connaître toi, des voilées, dans les quartiers chauds de Marseille. Pourquoi tu nous ferais pas part de ton expérience. Tu es grande, maintenant. Tu fais partie des experts. Nous t'écoutons ! :tongue:

Modifié par Ferris
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bravo claire , c'est classé !! alors ferris on fait quoi de la dame voilé , on luisignale gentiment que le port du voile est interdit dans un lieu public , c'est ç a qu'ils voulaient entendre ? ( c'est mon deuxième tour !!)

  

 

@Barbie : Oui, on lui rappelle les lois de la République et du pays qui l'a gentiment accueillie, c'est tout. Finalement tout ça n'est pas bien compliqué. Et si le jury cherche à creuser, tu lui balance un condensé de ce débat foireux qui dure depuis des mois avec Bernard, en ne mélangeant pas tout., mais l'essentiel :

 

1) une loi est une loi, une recommandation professionnelle n'est qu'une recommandation professionnelle. Donc : sur la route, quand un camion de 50 tonnes fait des zig zag, les petites voitures se garent...

2) Un fonctionnaire est garant de l'application de la loi et ses interprétations personnelles des notions de tolérance, d'accueil, de neutralité etc...n'ont pas à entrer en opposition avec les loi de la République qu'il incarne.

3) La liberté d'expression du fonctionnaire existe mais connait des limites (notamment la propagande à la désobeissance civile !) :

Juste une précision : on est bien d'accord Ferris, ta réponse s'applique en cas de voile intégral ?

A ne pas confondre avec le foulard, qui garde le visage dégagé. Dans ce cas-là RAS, pas de commentaire : On dit bonjour, on inscrit et basta.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bien sûr que c'est une exclu : le Guichet ne te répond pas la nuit, il ne te dit pas gentiment d'aller prendre un bain pour te détendre, il ne veille pas sur la qualité de ton sommeil...

(Pis c'était une Réclame, si on peut plus mentir pour vendre un service, toutes les agences de PUB ferment demain !)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est vrai qu'on offre bien davantage qu'un banal service question-réponses. En plus on offre la possibilité du débat, des concours, des jeux de mots, des images, on envoie des ondes positives. Soyons très sérieux : C'EST FAISABLE ! Bravo pour ton sens du marketing. Voilà des choses concrètes qui amélioreront l'image du métier !


Appel à la Présidentissime (si ça a autant de succès que ma proposition de Radio-ABF, on est marrons...)


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La Loi, toute la loi, rien que la loi, Petite Soeur :


"Nul ne peut, dans l'espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage". Par espace public, on entend les voies publiques, les transports en commun, les commerces et centres commerciaux, les établissements scolaires, bureaux de poste, hôpitaux, tribunaux, administration...

« Toute personne obligeant une femme à se voiler sera passible d'un an de prison et de 30 000 euros d'amende »

Sont notamment interdits le port de cagoules, de voiles intégraux (burqa, niqab...), de masques ou de tout autre accessoire ou vêtement rendant impossible l'identification de la personne.

Si une personne voilée refuse de se découvrir dans un service public, il lui sera demandé de quitter les lieux.

"La loi ne confère en aucun cas à un agent le pouvoir de contraindre une personne à se découvrir ou à sortir", dispose la loi. En cas de refus d'obtempérer, la police ou la gendarmerie interviendra pour dresser un procès-verbal et contrôler l'identité de la personne. Si la personne voilée accepte de montrer son visage, elle recevra une convocation pour une audience devant un juge de proximité, si elle refuse, elle sera emmenée au poste de police.

En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/societe/ce-que-dit-la-loi-sur-l-interdiction-du-port-du-voile-integral_968254.html#I5rylW7Zr7VBIuty.99
 
NB; être déguisé en Dark Vador est donc également interdit. Une sanction a été récemment prononcée dans ce cas précis, mais je ne retrouve plus l'article. Les Bonnes sœurs l'ont échappé belle, elles s'en tirent bien...mais, pour reprendre ta formulation, on n'est pas obligé de leur dire bonjour, on peut seulement dire Basta, Ma Sœur...

Au fait doit-on leur dire Madame ou est on tenu au "Ma Sœur" ? J'avoue mon incompétence.

Modifié par Ferris
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je poste mes questions pour la postérité (et éventuellement ceux qui ne sont pas passés, si j'ai bien compris, il en reste ?) :


 


- Comment construire un projet d'établissement (j'avais mentionné le terme dans ma présentation)


- Quelles instances doivent être consultées pour une modification de l'organisation du travail (type changements d'horaires)


- Pour vous qu'est-ce que le service public ?


- Les 3 principes du service public


- Un projet établi par l'équipe est refusé par les élus, comment le faire passer auprès de l'équipe ?


- Plus généralement, quels sont les outils et moyens pour motiver une équipe ?


- A qui une bibliothèque peut-elle demander des aides, subventions, etc...


- Pourquoi un atelier slam pour des ados et le bilan (ça vient de ma présentation)


- Comment évaluer l'action culturelle ?


- Quelles sont les prochaines échéances électorales ? (j'ai été jusqu'aux européennes puisqu'ils avaient l'air d'attendre)


- Les compétences des départements et des régions en matière culturelle ?


- Un agent arrive systématiquement en retard, que faites-vous ? (j'ai été interrompu par la sonnerie pour celle-là)


 


Donc pas mal de culture territoriale et de management, pas de questions vraiment difficiles et un jury assez agréable. J'ai quand même eu des hésitations et bafouillages mais le jury n'a pas cherché à creuser très loin et passait assez rapidement à d'autres questions.


 


Maintenant c'est fini, on y repensera le 4 avril !  :D


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@ Ferris: Ce sont bien ces précisions que j'attendais.

Donc :

Voile devant le visage NON

foulard sur la tête visage dégagé identifiable OUI

cagoule NON

bonnet OUI

Masque de Dark Vador NON

Macarons de Princesse Leia OUI

...

Sauf si les cheveux doivent aussi être parfaitement visibles ??

La question légale, c'est peut-on identifier la personne. Les autres considérations sont hors sujet (je reste dans l'optique concours là, hein....).

@Melle Snork : jury de Pantin ? Ça ressemble aux questions de Padawan.

Modifié par Isalabib
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Snork

 

Beaucoup de tes questions ont déja donné lieu à des réponses, il faut parcourir les 15 pages, tu verras. Globalement tu as un panel de questions assez variées et concrétés. Bon jury, qui effectivement ressemble à celui de MarieLune, Claire et Padawan. 

 

Pour le service public, c'est déja donné sur le forum : tout simplement : http://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/service_public/187160

Les trois principes : on peut y ajouter la gratuité :

 

on distingue un certain nombre de critères constitutifs du service public. 

– Le principe d'égalité : face aux charges ou aux avantages, tous les citoyens doivent être égaux. 
– Le principe de continuité : il ne doit pas y avoir de rupture dans le fonctionnement du service. Ainsi le droit de grève est-il réglementé dans certains services publics (service réduit dans les transports en commun, service minimum d'accueil dans les écoles). 
– Le principe d'adaptation : il implique que le service public suive les exigences d'un « intérêt général » fluctuant. 
– Le principe de gratuité : s'il n'existe pas en droit, il est souvent associé pour les usagers à la notion de service public dont la fixation des prix échappe au marché (par exemple le coût du ticket de métro ou la gratuité du service des pompiers).

 

Projet refusé et implication de l'équipe : tu as ça dans la rubrique management et autres, notamment le coup de l'agent en retard est très détaillé, à partir du post 99 http://www.agorabib.fr/index.php/topic/1814-oral-dassistant-20132014/page-5

 

Evaluer 'action culturelle, déja donné aussi , http://www.adbdp.asso.fr/IMG/pdf_Evaluerlactiviteenbibliotheque.pdf

 

Projets d'établissement, tu as plusieurs possibilités, à partir du moment où tu situes bien le contexte (local, intercommunal, en réseau, spécialisé dans la malvoyance par exemple comme http://www.mediatheque-lucien-herr.fr/projet.php, ou troisieme lieu  http://bibliotheque.lerheu.fr/Future-Mediatheque/Le-projet

 

En general l'exposé de ces projets te donne aussi les subventionneurs possibles (Etat, DRAC, Département...)selon ta situation de départ. Il n'y a pas de modèle-type de projet d'établissement.

Modifié par Ferris
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,


 


Certains d'entre vous l'ont-ils passé en documentation ? Quel genre de questions avez-vous eu ?


Je suis convoquée le 2 avril !


 


Merci pour vos témoignages !


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour les élections, plusieurs changements (rédigés de mémoire pour tester mes compétences pour mon oral de lundi !) :


 


loi du 17 mai 2013 sur les élections municipales (dite loi de modernisation de l'action publique)


- -sous 1000 habitants: liste ou nom. On peut panacher (rayer des noms) mais pas d'ajout de nom si la personne n'est pas déclarée. Pas d'obligation de parité. Il faut présenter sa carte d'identité pour voter.


Mais il semble que plusieurs communes aient quand même essayé de respecter cette parité (dans l'interco où je travaille en tout cas)


 


- en-dessus de 1000 habitants: élection à la proportionnelle, par liste, parité et alternance H/F. Pas de panachage, présenter sa carte d'identité.


 


si aucune liste de présentée pour le 1er tour, des candidats peuvent se déclarer entre les 2 tours. Si toujours personne, le préfet désigner 3 personnes parmi les électeurs pour assurer l'intérim jusq'à l'organisation d'élections. 


 


loi du 16 décembre 2010 (acte 3 de la décentratlisation): modification du monde d'élection des conseillers communautaires:


- nombre fixé par arrêté du préfet, en fonction du nombre d'habitants par commune


- pour les moins de 1000 habitants: désigné en conseil municipal dans l'ordre du tableau (maire puis adjoints)


- pour les plus de 1000 habitants: élus par les électeurs en même temps que municipales


un bulletin, deux listes. Parité et alternance H/F


 


Pour les prochaines élections, on peut parler des européennes en juin 2014 et des cantonales en 2015.


Des conseillers territoriaux prévus par loi en 2010, on est passé aux conseillers départementaux par loi du 17 mai 2013: élections binominales: 2 personnes par canton, parité. Et redécoupage des cantons en cours de discussion actuellement. 


Modifié par ValérieT
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Macarons de Princesse Leia OUI
 
En principe oui pour Princesse Leia mais de graves questions se posent à ce niveau, que je te remercie de soulever. De l'éthique à l'esthétique, le chemin est court et escarpé, nous le savons tous. certains grands esprits vont même jusqu'à parler d'ethnique, c'est dire où nous emmènent les chemins de montagne quand on suit les chèvres.

Un tutoriel pour réaliser la coiffure de la princesse Leia avec un hijab : http://www.begeek.fr/un-tutoriel-pour-realiser-la-coiffure-de-la-princesse-leia-avec-un-hijab-101073. Cette personne n'est pas la princesse Leia, elle peut déplacer ses macarons devant sa bouche en un seul geste. Par ailleurs la petite taupe pose la question : qui a bien pu lui faire dessus des deux côtés à la fois ? C'est une triple question de concours. Ne rions pas.

Ah, j'oubliais les Daft Punk. Normalement ils sont autorisés chez Bernard, mais ils veulent pas venir !

@Valérie. Merci de reprendre le flambeau ! Si toutes les candidates faisaient comme toi.... :)

Modifié par Ferris
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Ferris


 


Ton attitude relève donc de la désobéissance civile.


La loi sur le voile est surtout très contradictoire avec la Neutralité du fonctionnaire.


 


Tu la conçois dans le domaine des collections, je la conçois aussi dans le traitement aux usagers.


Même traitement pour tous.


 


Pour moi, ça se traduit aussi dans le comportement à adopter face aux personnes.


 


Bien sûr que je pousse le bouchon loin, mais si j'en crois les dires du très laïc M. Peillon, je me demande si je suis vraiment si loin de la plaque.


 


Mais tu as raison, la loi est la loi. Sauf que : laquelle dois-je appliquer ?


Laquelle va le plus dans le sens de l'intérêt public.


 


Et surtout : Laquelle je connais le mieux.


 


Claire ne connaît pas bien la loi sur le voile intégrale (car il s'agit du voile intégral, qui cache le visage), et elle le retranscrit en symbole religieux, ce qui n'est pas la même chose. Les symboles religieux ne sont pas interdits.


Cette loi, je ne la connais pas bien non plus (pas dans le détails en tout cas), et je n'ai eu aucun retours de ma hiérarchie sur le sujet.


 


Pas plus que je n'en ai sur la présence d'une personne nue à la bibliothèque. Va savoir, c'est peut-être un moyen astucieux d'attirer des lecteurs ou lectrices à la bibliothèque (je ne suis pas au courant de toutes les innovations de ma tutelle )


Tu as aussi le terroriste qui se balade avec sa ceinture d'explosifs, ou plus réaliste, la personne qui pose son revolver sur la table à côté de lui... (cas vécu par des collègues dans les banlieues dites sensibles). Mais, avec un port d'armes, ce n'est peut-être pas illégal d'avoir une arme sur soi.


 


Et la République, c'est toi.


 


Heu, là, on diverge un peu.


Je ne suis pas la République, je suis un représentant de l'administration qui m'emploie.


Je n'ai, de ce fait, en tant que bibliothécaire, aucun pouvoir pour représenter la loi, ni pour faire cesser une infraction. ("En revanche, la loi ne confère en aucun cas à un agent le pouvoir de contraindre une personne à se découvrir ou à sortir. L'exercice d'une telle contrainte constituerait une voie de fait et exposerait son auteur à des poursuites pénales." Tu te rappelles.)


 


Je peux, à la rigueur, me retrancher derrière le règlement intérieur.


Mais je n'en ai pas vu beaucoup changer pour prendre en compte cette loi sur le voile intégral, ou même sur les personnes nues. (Pourtant la loi est la loi. Sauf que : doit-on aller au-delà des désirs de sa hiérarchie ?)


 


Et comme tu donnes des conseils à Claire à ce sujet, tu fais de l'incitation à la désobéissance civile.


 


Ce serait chouette si j'avais ce pouvoir. Mais je me suis exprimé en mon nom (Mon idéal n'a pas changé.), chaque fonctionnaire a son libre arbitre, et j'espère que nos padawans, futurs assistants, ne prennent pas tout ce que je dis pour argent comptant. Ils ont leurs propres réponses et leurs propres convictions à se forger. D'ailleurs, suivant les endroits et les pratiques, les réponses peuvent changer dans leurs applications. Les cas aussi peuvent être différents. Si la femme entièrement voilée vient avec son mari et ses cousins, ça change la donne au niveau de la réaction à fournir.


 


Pour ma protestation à coup de code déontologique, c'est encore pour dire au Jury que la profession a un code déontologique. Chose que nombre d'élus ignorent.


Si un jour on veut une loi sur le sujet, il faut essayer de dire que ça existe.


Quitte à se rabattre sur la suite, sur la loi que l'on applique. En sachant laquelle on applique.


 


Et pourquoi et comment on l'applique.


Si Claire se trompe et refuse d'inscrire une personne non intégralement voilée, elle est en pleine discrimination, et elle se fera taper sur les doigts.


 


C'est pareil pour la loi sur l'exhibition sexuelle.


Savais-tu que d'après les pensées naturistes


"Au demeurant, l'infraction ne peut en pratique être poursuivie que si elle a été constatée par un agent verbalisateur, à la vue duquel l'exhibition a donc été imposée."


 


Là, Gloups ! Tu es peut-être un agent de la République, mais ta parole n'a aucune valeur face à ce genre de cas. Sauf si tu es un agent verbalisateur.


 


 


Mais nous ne sommes plus sous Vichy.


 


Là, j'espère que l'avenir va te donner raison. :thumbsup:


Bizarre quand même que cette loi en ait tous les relents. L'étoile jaune aussi c'était de la discrimination... contraire aux droits de l'homme et du citoyen. Une fois de trop, on s'est assis dessus. Nous n'aurons pas l'excuse de nos prédécesseurs, on ne pourra pas dire : on ne savait pas.


 


 


 


A la question du : 28 cm hauteur 76 cm longueur 19 profondeur.


Sachant qu'un DVD mesure 12 * 12 cm, et 0,2 cm d'épaisseur


On ne peut en loger qu'un sur les 19 cm de profondeur ou deux sur les 28 cm


 


Soit 28 cm * 76 cm / 0,2 = 10640


Ou  76 cm * 19 cm * 2 / 0,2 = 14440


 


Mais j'aurais répondu : jeune personne, nous ne sommes pas là pour faire tes devoirs scolaires.


Sache qu'un DVD nu mesure 12 * 12 cm, et 0,2 cm d'épaisseur, et qu'il y a donc deux réponses possibles à ta question.


 


Et peut-être même une troisième si tu piles les 10 000 DVD, ou encore si tu les liquéfies.


 


 


@Claire


Tu peux venir faire de la désobéissance civile à volonté dans ma structure.


Je préparerais quelques écriteaux  (Janvier, Février, Mars, etc.) ou quelques livres bien choisis. On aura un chouette calendrier à offrir lors des congrès de l'ABF !   :hyper:


 


Bien cordialement


  Bernard

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"Mais tu as raison, la loi est la loi. Sauf que : laquelle dois-je appliquer ? Laquelle va le plus dans le sens de l'intérêt public. Et surtout : Laquelle je connais le mieux."


 


D'abord nul n'est censé ignorer la loi.


 


Bernard, c'est étrange comme tu peux tout ramener à ta philosophie personnelle. Il y a la République d'un côté et Bernard Majour de l'autre, et le plateau de la balance s'équilibre doucement vers toi. :wacko: 


 


Nous avons tous nos opinions, et les miennes ne sont pas nécessairement si éloignées des tiennes. A titre personnel je pense que la laïcité qui se transforme en laïcisme militant, voire en laïcisme d'état est une erreur et que cette loi est surtout une mesure opportuniste qui entre de fait en contradiction avec d'autres principes. Ton rappel de l'étoile jaune n'est d'ailleurs pas dénué d'intérêt. Et si on regarde toutes les atteintes aux libertés individuelles qu'ont permises les lois anti-terroristes, surtout aux States, on peut se poser des questions d'avenir. Mais mon opinion n'a a aucune valeur, sauf au bistrot devant une petite mousse et des copains.


 


Mais au boulot il ne FAUT PAS se poser ces questions. Cela ne peut qu'amener à la faute. La loi est très claire (je la rappelle plus haut) et si elle peut te paraître en contradiction avec d'autres lois c'est le problème du législateur, pas le tien. Tu es la république, non pas comme agent de répression et c'est vrai que nous ne sommes pas assermentés ni habilités à intervenir directement. Mais là aussi la loi est claire : En tant qu'agent de l'administration, chargé d'administrer un lieu public, tu fais appel à un agent de la force publique. Ta parole n'est pas en cause, tu ne portes pas plainte, on te demande de faire constater; On te le précise bien clairement  dans le texte. Et si elle vient en force, tu appelles la gendarmerie. Point barre.


 


C'est toi qui va définir ce qui va le plus dans le sens de l'intérêt public ? Tu fais partie du Conseil d'Etat ? Félicitations.


 


Dans la définition du service public (les 3 principes) que demandait Mlle Snork, il est rappelé ceci 3° principe : Le principe d'adaptation : il implique que le service public suive les exigences d'un « intérêt général » fluctuant. Ben oui, la République fluctue et change parfois d'avis. C'est AUSSI prévu.


 


Si Claire se trompe et refuse d'inscrire une personne non intégralement voilée, elle est en pleine discrimination, et elle se fera taper sur les doigtsCertes, c'est pour cela que Claire doit connaitre la loi : il s'agit bien du voile intégral, pas moyen de se tromper, même une marseillaise comprendrait ( :tongue: )


 


Attention à ne pas confondre la loi sur le voile intégral (terme impropre en réalité) qui est en fait  une loi de 2010 " interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public "   http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=37278AD8F24C3E3EFDBB843BE88513B8.tpdjo13v_1?cidTexte=JORFTEXT000022911670&dateTexte=20130724, et la loi portant  interdiction législative de signes religieux« ostensibles », dont fait partie le voile, dans les écoles, collèges et lycées publics.


 


Dans la première Dark Vador est interdit, dans la deuxieme il est autorisé (sauf si le règlement intérieur de l'établissement le mentionne), la Guerre des Etoiles n'étant pas encore considérée comme une religion (sauf pour Bouille). Dans la première tout objet de dissimulation du visage est interdit (on est plutôt dans un contexte anti-terroriste), dans la 2° il s'agit de laïcité, le voile islamique étant considéré comme symbole religieux (par nous et les musulmans eux-mêmes).


 


Nous ne sommes donc théoriquement pas pas concernés par la deuxième, n'étant pas un établissement scolaire. Donc si une dame voilée totalement veut s'inscrire en bibliothèque je lui demande de ne pas se dissimuler, mais je ne porte pas atteinte à sa liberté religieuse (a la limite si elle porte un tee-shirt avec "Ben Laden for ever", je n'ai rien à dire, c'est une opinion , plus politique que religieuse, mais pas mon affaire).


 


C'est sur ce point là que les polémiques s'installent. Une croix de David ou une croix chrétienne énorme (je rappelle pour les plus jeunes, qui n'y étaient pas, que le Christ en portait une de bonne taille et ne s'est jamais fait contrôler sur la fameuse route du Calvaire, où il s'est pourtant arrêté 14 fois. Que faisait la police, me direz-vous ? Rien, car le Christ n'allait pas à l'école  :tongue: ) n'empêchent pas d'entrer dans une bibliothèque, un masque de carnaval, si.. Bref ce n'est pas de notre faute si le voile intégral est en même temps un signe religieux et un instrument de dissimulation d'identité...


 


"Sont notamment interdits le port de cagoules, de voiles intégraux (burqa, niqab...), de masques ou de tout autre accessoire ou vêtement rendant impossible l'identification de la personneSi une personne voilée refuse de se découvrir dans un service public, il lui sera demandé de quitter les lieux. "


 


Le problème c'est qu'elle peut très bien obtemperer et revenir découverte et souriante, mais avec une grosse bombe sous sa tunique et tout faire péter...


 


Plus clair, tu meurs! Tu vois ? La République est bonne mère, elle pond un texte et tous les outils qui vont avec, elle te donne la totalité des réponses. Ce que je te reproche (et là je suis un peu fâché c'est vrai) c'est, dans une rubrique de prépa au concours, de laisser planer un doute auprès de gens qui demandent conseil.


 


Nous ne faisons pas là un cours de philosophie, nous ne sommes pas dans le doute et le débat. Et je me refuse à laisser une candidate se prendre les pieds dans le tapis foisonnant de nos doutes et questionnements personnels. Rappeler notre code de déontologie est toujours une bonne chose, c'est affirmer un peu plus notre existence professionnelle auprès de gens qui la nient ou l'ignorent... Mais laisser entendre qu'il est en contradiction avec la loi et suggérer qu'à tout prendre, on devrait plutôt se la jouer déontologie corporatiste et piétiner les lois iniques d'une république vacillante, c'est rater son concours en deux coups de cuillères à pot. Au revoir madame, ouvrez donc une boutique de fleuriste sur le marché.


 


Allez mon vieux Bernard, un jour on se retrouvera dans un petit bistrot près de Bordeaux devant un ballon de Graves (c'est un râpeux assez agréable) et on refera ce monde pourri qui marche sur la tête. S'il existe encore...je ne garantis rien.


 


Mais pour l'heure, nous sommes de vaillants fonctionnaires et nous appliquons la loi, dans toute sa bêtise et sa simplicité, voire ses contradictions. Tout ça ne nous empêchera pas de faire un excellent travail.


 


PS. Ce qui est rigolo, c'est que pour un naturiste, c'est nous qui nous dissimulons, pas eux. Je me demande comment on peut pratiquer une fouille au corps sur un nudiste avant de l'embarquer dans le fourgon. A part un doigt dans le cul, pour voir s'il n'y dissimule pas un string, je ne vois pas.... :w00t: 


 


Le plus triste c'est pour les gens qui auraient souhaité se deguiser en Dark Vador un jour de fiesta. J'en fais partie. C'est foutu.


 


Les maires de France font de la désobéissance civile à propos de la réforme Peillon , le terme est carrément cité dans La Gazette : http://www.lagazettedescommunes.com/224063/rythmes-scolaires-ces-candidats-qui-relancent-la-fronde/?utm_source=quotidien&utm_medium=Email&utm_campaign=07-03-2014-quotidien


 


Ferris


Adepte de la Clarté fusionnelle de la Lumière et de la Futilité Resplendissante (niveau 1)big-levite.gif


Modifié par Ferris
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Ferris

Plus clair, tu meurs! Tu vois ? La République est bonne mère, elle pond un texte et tous les outils qui vont avec, elle te donne la totalité des réponses. Ce que je te reproche (et là je suis un peu fâché c'est vrai) c'est, dans une rubrique de prépa au concours, de laisser planer un doute auprès de gens qui demandent conseil.

Ok.
Tu veux une réponse moins passionnée. Soit.
Je vais courber ma passion à la dureté silex du "dura lex sed lex"

Alors, après avoir relu la loi ici, (Circulaire du 2 mars 2011 relative à la mise en œuvre de la loi n° 2010-1192 du 11 octobre 2010 interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public) je vais te la donner.


Une question sur une dame voilée qui veut s'inscrire.

D'abord quel est le niveau de son voile ?
Puis-je reconnaître la personne ?

Les tenues destinées à dissimuler le visage sont celles qui rendent impossible l'identification de la personne. Il n'est pas nécessaire, à cet effet, que le visage soit intégralement dissimulé.

Rendent impossible l'identification.

Donc, si tu portes ton masque de Dark Vador, mais que je reconnais le reste de ton corps, l'identification est possible. La loi ne s'applique pas. (Le plus triste c'est pour les gens qui auraient souhaité se déguiser en Dark Vador un jour de fiesta. J'en fais partie. C'est foutu.) Ben si, si ta barbe déborde du masque, si ton ventre est reconnaissable par sa silhouette de super orignal, c'est possible.

Le jury va me répondre : oui, son identification est impossible.

Là, je vais demander
- a-t-elle ce voile pour raisons professionnels ou pour raisons de santé ?
- est-on un jour de fête ?
- est-ce une artiste ?
- est-on un jour de procession religieuse, ou un jour de fête traditionnel ?

En deuxième lieu, l'interdiction ne s'applique pas « si la tenue est justifiée par des raisons de santé ou des motifs professionnels ». Les motifs professionnels concernent notamment le champ couvert par l'article L. 4122-1 du code du travail aux termes duquel « les instructions de l'employeur précisent, en particulier lorsque la nature des risques le justifie, les conditions d'utilisation des équipements de travail, des moyens de protection, des substances et préparations dangereuses. Elles sont adaptées à la nature des tâches à accomplir ».
Enfin, l'interdiction ne s'applique pas « si elle s'inscrit dans le cadre de pratiques sportives, de fêtes ou de manifestations artistiques ou traditionnelles ». Ainsi les processions religieuses, dès lors qu'elles présentent un caractère traditionnel, entrent dans le champ des exceptions à l'interdiction posée par l'article 1er. Au titre des pratiques sportives figurent les protections du visage prévues dans plusieurs disciplines.


En supposant un non à toutes les questions précédentes (et au niveau du jury, on est déjà à une bonne minute passée ;-) )

Alors je lui demande de me dévoiler momentanément (euh non, ponctuellement) son visage que je puisse procéder à son identification avant de l'inscrire. (Mince, Catherine Deneuve)

A compter du 11 avril 2011, les agents chargés d'un service public, qui pouvaient déjà être conduits à demander à une personne de se découvrir ponctuellement pour justifier de son identité, seront fondés à refuser l'accès au service à toute personne dont le visage est dissimulé.

Hum, à la réflexion, pas sûr qu'un bibliothécaire soit habilité à ça : "qui pouvaient déjà être conduits à demander à une personne de se découvrir ponctuellement pour justifier de son identité"

Tu vois, comme je te l'ai dit, Ferris, je ne connais pas bien la loi, il me faut la relire à chaque fois, exceptions comprises (et ces exceptions te permettent ton masque de Dark Vador, Ferris. Ce n'est pas foutu, tu as juste occulté les exceptions.).

Donc, ma réponse aurait été plus directe vers le jury.

- Ma tutelle ne m'ayant rien dit à ce sujet, et n'ayant obtenu aucune consigne sur la conduite à tenir dans un tel cas, je l'inscris pour éviter tout problème en banque d'accueil vis-à-vis des autres usagers. Et aussi pour respecter mon obligation de neutralité du fonctionnaire qui dit que : même traitement pour tous les administrés.

Je reviens sur ce que je connais.

Si le jury insiste sur la loi, je leur réponds de nouveau qu'il n'y a rien sur le sujet dans le règlement intérieur de ma structure. Et qu'il me faudrait lire la loi dans son détail pour être sûr de ne pas commettre une bévue légale débordant mon obligation de neutralité du fonctionnaire (mais bon sang, ils vont m'interroger là-dessus oui !, j'ai pas révisé pour rien)

Maintenant, celui qui connaît la loi peut fournir la réponse que tu préconises.
Du moment qu'il connaît la loi, toute la loi.

A y repenser :
D'abord nul n'est censé ignorer la loi.

Tu comprends bien que cette réponse m'amuse. Elle m'amuse d'autant plus qu'il faut souvent prendre un avocat pour défendre ses droits... Or, si nul n'est censé ignorer la loi, à quoi peut bien servir un avocat. On comprend mieux leur utilité lorsqu'on s'aperçoit qu'une loi, ça s'interprète, et que ça se regarde sous plusieurs angles, dont celui de la défense d'une personne accusée ou qui pourrait être accusée.

Aussi, tu as raison Ferris, dans celle-ci, il est précisé :

a) Le rôle du chef de service

Dans le cadre des pouvoirs qu'il détient pour assurer le bon fonctionnement de son administration, le chef de service est responsable du respect des dispositions de la loi du 11 octobre 2010 et des mesures mises en œuvre, en particulier l'actualisation des règlements intérieurs, pour assurer son application.
Il lui appartient de présenter et d'expliquer l'esprit et l'économie de la loi aux agents placés sous son autorité, afin que ces derniers se conforment à ses dispositions et puissent veiller, dans les meilleures conditions, à son respect par les usagers du service public.
Il lui appartient également de veiller à ce que l'information adéquate prévue par le Gouvernement sous la forme d'affiches et de dépliants soit mise en place dans les locaux accueillant du public ou ouverts au public.


Allez, montre-moi le nouvel article de ton règlement intérieur sur le sujet, et puis dis-moi si tu as bien expliqué la loi à tes agents.

Quand je te disais ne pas avoir vu ces cas évoqués dans les règlements intérieurs... c'est aussi parce que je n'ai eu aucune demande en ce sens. Et à regarder ceux d'autres collègues, je ne vois rien sur le sujet.

Tous des vilains en pleine désobéissance civile ?

Tu as aussi ça :
Il lui appartient également de veiller à ce que l'information adéquate prévue par le Gouvernement sous la forme d'affiches et de dépliants soit mise en place dans les locaux accueillant du public ou ouverts au public.

Pas vu non plus dans ma mairie.
Tous des vilains en pleine désobéissance civile ?

Désobéissance civile ou autant de points qu'un avocat défenseur d'une femme voilée que tu ferais arrêter dans tes locaux pourrait utiliser contre toi, chef de service.

Quand on applique une loi, il faut l'appliquer jusqu'au bout, jusqu'au détail ultime.

Tu n'as pas mis les affiches du gouvernement => tu ne peux pas faire appliquer la loi.
Tu n'as pas la ligne dans ton règlement intérieur => tu ne peux pas faire appliquer la loi.

Sans être toi-même contrevenant à la loi.  prison.gif

D'où, si le jury n'est pas au fait que le règlement intérieur doit être modifié, c'est le moment de le lui apprendre. Idem pour les affiches.

La loi, c'est la loi jusqu'au bout.

Ce n'est pas Bernard vs Godzilla-République. C'est Bernard qui applique la loi dans son ensemble, si et uniquement si on m'en donne la possibilité.

Oui, quand je suis "Sed lex", je suis aussi très fainéant, et puis aussi observateur.

Si dans ma collectivité, aucun autre service n'applique cette loi, je ne vois pas pourquoi je devrais l'appliquer moi et moi seul.

Parce que je suis bibliothécaire, je devrais aller plus loin que tous les autres chefs de service de la commune, maire compris ?

Oh, Ferris, grand caribou d'orignal, tu peux être fâché, mais je n'incarne pas non plus la République à moi tout seul.

Et puis zut !, tu vois, au final, je préfère me voir comme bibliothécaire engagé, que comme bibliothécaire on fonctionnaire désobéissant... à l'égal de tous les autres.
C'est nettement moins glamour. :blush:

Tiens, visiblement il y a un corollaire à D'abord nul n'est censé ignorer la loi, c'est :
Nul n'est obligé de la faire appliquer coûte que coûte.


Maintenant, si on refait le monde. Je crois que face à une femme entièrement voilée de haut en bas, je dégainerai mon mètre. Et je lui dirai : excusez-moi, mais pour ne pas vous confondre avec une de vos consoeurs, je vais devoir vous mesurer sous toutes les coutures. De haut en bas, en large et en travers, longueur de tête, longueur de bras, largeur de ventre. Et il faudra que je le fasse à chaque fois pour vous identifier. A moins qu'une empreinte digitale ne vous convienne mieux.

Allez, bon dimanche Ferris  !
  Bernard
 

(Ah, mince, tu triches avec tes modifs dominicales ! Je viens de les découvrir, bon tant pis 737767.gif)

Modifié par B. Majour
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu nous la joues pur et dur. C'est beau, c'est grand, ça me rappelle les mémoires d'un as de la chasse allemande , au titre évocateur.


449_001.jpg?v=1


 


Bon, tu as raison de rappeler les exceptions. Tu oublies les infirmières qui sortiraient tout juste de la salle d'op avec leur masque, le boxeur avec casque integral et protège-dents, le joyeux carnaval en burka, l'artiste du Lido en tenue de scène, la procession du klu klux klan, le défilé de bonnes sœurs avec un nez rouge, le clown en tenue de cirque, bref rien que des gens qui se précipitent pour s'inscrire en bibliothèque sans prendre le temps de se changer, c'est bien connu. On voit ça tous les jours...Merci pour Dark Vador, l'espoir revient.


 


Ma tutelle ne m'a rien dit ! Oh, la vilaine. Pare que ta tutelle doit de rappeler les millions de pages de nos codes de lois ? Tu es responsable, formé et informé, tu te tiens au courant de l'actualité etc... . Donc à toi de jouer. Bien vu pour les modifications à apporter au Règlement intérieur. Mais c'est à toi qu'il incombe d'informer agents et élus et de leur proposer un règlement modifié. Quand tu proposes une charte d'utilisation Internet ou des modifications d'horaires, où le fait qu'on ne mange pas en bibliothèque, tu attends que ça vienne de L'Elu du peuple souverain ? Non, tu proposes. On t'a embauché pour quoi ? Pour n'être qu'un simple exécutant ? Non "un cadre est force de proposition", c'est dans le statut. 


 


Dailleurs tu le dis toi-même : Il lui appartient de présenter et d'expliquer l'esprit et l'économie de la loi aux agents placés sous son autorité, afin que ces derniers se conforment à ses dispositions et puissent veiller, dans les meilleures conditions, à son respect par les usagers du service public.Il lui appartient également de veiller à ce que l'information adéquate prévue par le Gouvernement sous la forme d'affiches et de dépliants soit mise en place dans les locaux accueillant du public ou ouverts au public. On parle bien de toi, là, pas de ta tutelle !


 


Effectivement si nous (tous les cadres en responsabilité de gestion d'un lieu recevant du public) n'avons ni intégré ces modifications ni fait aux élus la proposition d'un règlement modifié ou d'un affichage, nous sommes fautifs (administrativement s'entend, il y a une marge avec la désobeissance civile, mais le débat nous amènerait trop loin). Si l'élu refuse la modification, nous sommes couverts. Et là c'est vrai qu'il y a une hypocrisie, parce que bien peu d'élus vont risquer d'aller se chercher des histoires en affichant ce genre de truc. Et nous le savons tous. Mais attention, en cas de problème, l'élu fera remarquer que le cadre en charge ne l'a pas informé....Informons donc l'élu, qu'est-ce que ça coûte ? En plus le Règlement intérieur, qui le lit avant de s'inscrire ?


 


Si dans ma collectivité, aucun autre service n'applique cette loi, je ne vois pas pourquoi je devrais l'appliquer moi et moi seul.


Alors là, très mauvais argument, ça ne passera jamais en jury: se défausser sur les manquements des autres chefs de service, ouille !


 


D'abord quel est le niveau de son voile ? Puis-je reconnaître la personne ?


Voile intégral au sens d’impossibilité d'identification. Tu chipotes en disant reconnaitre quelqu'un à sa barbe ou son bide ? Va essayer de te faire faire un passeport avec une photo de ton ventre ou de ta main gauche, tu m'en diras des nouvelles...Bernard ! ça fait quand même argument de cours de récré, non ?


 


 


Catherine Deneuve, c'est laquelle ? Celle qu'a du poil aux pattes ? 


 


voiles_islamiques.jpg


Un débat intéressant sur http://actua.unitariennes.over-blog.com/categorie-11383665.html


 


Bon. Un détail tout de même : un jury de concours, ou de recrutement, ne te demande pas ce que tu vas faire, ce que tu ferais, ce que tu pourrais faire, ce que tu souhaiterais faire. Il cherche simplement à savoir si tu sais que que tu DOIS faire, dans le cadre de tes missions de cadre du service public, sur cette question comme sur d'autres, c'est tout. C'est pas un café-philo c'est oral de concours de la FPT.


 


Allez, t'as joué ta dernière carte, mais tu es indécrottable, et cette phrase le prouve : Et puis zut !, tu vois, au final, je préfère me voir comme bibliothécaire engagé...On avait compris, mais dans un jury, ça ne PEUT PAS passer, c'est tout.


chirurgien-rituel.jpg


 


Cet homme ne sera pas inscrit dans ma bibliothèque avant de m'avoir montré ses pieds..ce qui me permettra immédiatement de savoir qu'en fait c'est bien Catherine Deneuve  :D


 


 


Bon lundi Bernard.


Vive les bibliothécaires engagés et les arracheurs d'OGM !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonsoir à toutes et à tous!


 


je viens de terminer les 15 pages de cette discussion! et ça fait un bien fou! dejà parce que je me sens moins seule face à cet oral , et aussi parce que j'ai eu des infos claires, et que j'ai beaucoup ri parfois!


 


je passe l'oral ACPB en interne le 9 ou le 10 avril ( j'attends ma convoc), et je suis dans un état... dejà un mois avant...


je me fais  peur toute seule en voyant la somme de choses à connaitre.. même si j'en connais deja beaucoup (oui j'ai du mal à me faire confiance....)


 


bon le coté positif de ces dernières semaines de préparation c'est que je suis en arret pour cause de double entorse à la cheville! ça me laisse du temps pour réviser!! (pendants que mes 2 mini-moi sont à l'école et à la crèche)


 


je commence à en rever la nuit.. je pense doucement à faire une cure d'homéo "zénisante"! :hyper:


 


merci vraiment pour tout ce que j'ai pu lire ici!


 


une question me titille depuis quelques jours : on serre la main aux membres du jury?? je ne crois pas mais bon.. :ermm:


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Ferris
Ma tutelle ne m'a rien dit ! Oh, la vilaine. Pare que ta tutelle doit se rappeler les millions de pages de nos codes de lois ? Tu es responsable, formé et informé, tu te tiens au courant de l'actualité etc...

Tu veux dire que moi bibliothécaire, j'ai le temps d'éplucher les millions de pages de nos codes de lois, et pas les services juridiques d'une mairie ?

Que je sache, la bibliothèque n'est pas la seule à recevoir du public.

Si dans ma collectivité, aucun autre service n'applique cette loi, je ne vois pas pourquoi je devrais l'appliquer moi et moi seul.

Alors là, très mauvais argument, ça ne passera jamais en jury: se défausser sur les manquements des autres chefs de service, ouille !


Non, je vais plus loin.
Je dis clairement, si le maire et son service juridique ne prennent pas de mesures, est-ce que je dois moi en prendre à mon niveau.

Premier magistrat de la ville, officier de police judiciaire par ses fonctions, il ne fait rien.
C'est son choix, comme celui de la désobéissance civile face à la réforme Peillon.
Et un maire représente vraiment la république. L'écharpe tricolore en est le témoin.

Je dois être plus républicain que le maire ?

D'abord quel est le niveau de son voile ? Puis-je reconnaître la personne ?

Voile intégral au sens d’impossibilité d'identification. Tu chipotes en disant reconnaitre quelqu'un à sa barbe ou son bide ? Va essayer de te faire faire un passeport avec une photo de ton ventre ou de ta main gauche, tu m'en diras des nouvelles...

 
Eh oui, c'est bien ce que je dis au-dessus. En mairie, tu as des services qui sont chargés des passeports, des cartes d'identité. Donc qui sont directement concernés par la loi que l'on évoque.
Le Maire est forcément au courant. S'il ne retransmet rien vers ses services, que doit-on en conclure ?
Si le DGS ne le fait pas non plus, que doit-on en conclure ?


La bibliothèque n'est pas un service isolé et indépendant.
C'est "un" des services de la municipalité qui reçoit du public.

Dans le cadre d'une telle loi, il me paraît normal qu'il y ait une transmission des consignes à adopter lors d'une réunion de tous les chefs de service. En plus, je ne suis pas juriste, je peux donc me tromper sur ce qu'il faut appliquer ou ne pas appliquer. Je peux oublier les affiches et me retrouver hors la loi. Ou me tromper sur des termes.

Mais si tu veux que je chipote, je vais chipoter. Cette année, j'ai deux jumelles qui passent à la bibliothèque. Des vraies jumelles.
Que vaut mon "identification visuelle" dans ce cas ?

La seule identification sérieuse serait une empreinte digitale... si j'étais autorisé à demander une preuve de l'identité des personnes. La loi sur la simplification administrative ne m'autorise pas à le faire. Comme il existe une loi européenne qui interdit de demander un justificatif de domicile.

Or, combien de bibliothécaires s'assoient sur ces lois ?
Et pourtant on doit respecter toutes les lois. :sweat:

Ok. Ok. :D
Peut-être dans le cadre d'un jury, faut-il montrer combien on est un gentil fonctionnaire obéissant et respectueux de toutes les lois. Enfin celle-là en particulier, si on la connaît bien jusqu'au bout.

Dans la réalité, c'est un autre paire de sabots.

Une fois le concours passé, il faut bien savoir que ces cas existent.
Et qu'une réponse à cette question ne peut être prise qu'au niveau de la collectivité.
Si un service accepte et pas l'autre, où est la logique pour l'administré ?

 

Moi, j'attends la décision de mon maire, par facilité... mais aussi, parce que le cas n'a quasi aucune chance de se présenter. Pas la peine de s'affoler ou de lancer des réunions si un tel cas n'a quasi aucune chance d'arriver. On n'en finirait plus.

 

Bon lundi à toi aussi.
  Bernard

 

 

@Mielspops

 

Bienvenue à toi.

 

Pour l'instant, personne n'a parlé d'avoir serré les mains du jury. Peut-être qu'avec les mains moites et angoissées, ce n'est pas non plus conseillé. Ou alors imagine, avec la nervosité, tu casses ou massacre la main d'un des membres du jury en serrant trop fort...

Dommage ta note ! 263.gif

Modifié par B. Majour
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'abord bravo Mielpops d'avoir lu la totalité de la rubrique. Je crois que c'est une démarche qui n'est pas si fréquente.


 


Ta question connait plusieurs réponses : Tu en as une sur http://www.aurlom.com/entretiens-faut-il-serrer-la-main-aux-membres-de-jurys, Avec une réponse assez logique, mais tout dépend de la situation d'accueil : un juré vient te chercher ou est-ce que tu entres seule dans une pièce. Seules les candidates déja passées pourraient de donner la réponse....


 


D'autres sources, pour un entretien d'embauche par exemple, sont très nettes : Comportez-vous comme dans la vraie vie. Souriez, soyez courtois, dites « bonjour, merci, au revoir » même à l'agent d'accueil et à la secrétaire à l'étage. Cela peut jouer en votre faveur lorsque l'élu demandera à son assistante ce qu'elle pense de vous. Serrez la main à toutes les personnes du jury, en arrivant et en repartant. http://emploi-public.publidia.fr/actualites/entretien-convaincre-jury


 


Enfin, une majorité de sites semblent conseiller d'y aller franchement.: L’étudiant ne tend pas la main, ce sont aux membres du jury de le faire. Le jury se lève, ou en général c’est le président du jury qui se lève et qui tend la main ; évidemment, il faut que l’étudiant la lui serre dans ce cas-là. Très souvent le jury reste assez neutre. Cette attitude est volontaire. L’étudiant doit attendre que le président l’invite à s’asseoir avant de le faire. http://www.dimension-commerce.com/10-conseils-pour-reussir-ses-oraux/370


 


Ce dernier site , bien que spécialisé écoles de commerce, est intéressant dans ses "10 conseils", parce qu'on y trouve beaucoup de choses générales, valables partout. Une phrase a retenu mon attention : Ce n’est pas la réponse qui est importante c’est la façon de défendre son idée, l’argumentaire choisi


 


Tu as des trucs marrantsEn prépa on m'a dit d'éviter de serrer la main aux jury, à cause des bactéries et l'hygiène. Mais le jury n'a pas eu l'air gêné ça a dû bien passer. (oraux en milieu hospitalier)


 


Se méfier des gestes et postures qui trahissent le stress. Se gratter l'oreille, le dessus de la main, croiser et décroiser les jambes, rejeter les cheveux en arrière en permanence, regarder par terre en parlant etc...


 


 


Ce serait d'ailleurs intéressant que les candidats , dans leurs retours, nous fassent un bilan sur deux choses :


1) est-ce que les notes de cadrage reflètent bien la réalité ?


2) Est-ce que les conseils donnés dans les prépas sont bien en phase avec ce qui se passent réellement.


3) Est-ce que tous les conseils qu'on peut trouver sur la prepa physique, la relaxation, les postures, la tenue etc...ont une utilité, sachant qu'ils entrent souvent en contradiction avec le fait d'être soi-même , conseil qui réapparaît aussi un peu partout.


 


Tout l’intérêt de ce forum et de cette rubrique, pour l'avenir, tiendra dans la richesse de vos retours d'expérience, y compris sur ces aspects.


 


Tiens, pour finir tu as un petit test intéressant sur la territoriale, côté administratif, (avec les réponses) p. 196 sur http://books.google.fr/books?id=Ml5bP4LFPOIC&pg=PA196&lpg=PA196&dq=serrer+la+main+du+jury++concours&source=bl&ots=_VAvfreAl5&sig=ZlkanCDfMeC9ewnzt4p1Lm9QmCo&hl=fr&sa=X&ei=k_8cU7qPLsaS4ASM7IH4Dw&ved=0CGgQ6AEwCQ#v=onepage&q=serrer%20la%20main%20du%20jury%20%20concours&f=false


 


Bonne chance Mielpops, et si tu as d'autres questions... :) 


 


 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu veux dire que moi bibliothécaire, j'ai le temps d'éplucher les millions de pages de nos codes de lois, et pas les services juridiques d'une mairie ?


 


En tant que bibliothécaire on ne te demande pas d'être un juriste de haut niveau tous domaines mais de connaître (et de te tenir au courant, ça s’appelle une veille) des textes qui pourraient entrer en ligne de compte dans le fonctionnement de ta bibliothèque. Et d'en informer les élus. Il a pas mal de sites pour ça, et il y a la Gazette des Communes, la Lettre du cadre territorial, Territorial.fr etc...http://www.territorial.fr/41-presse-des-collectivites-territoriales.htm. Ta commune est surement abonnée à une ou deux d'entre elles et tu peux demander à les consulter.


 


Premier magistrat de la ville, officier de police judiciaire par ses fonctions, il ne fait rien.


 


Un maire c'est un pelé comme toi et moi, il ne connait rien à rien, souvent moins que rien car c'est souvent un retraité des postes qui, se faisant chier, a décidé d'apporter son incompétence et ses idées grandioses à sa collectivité, afin de meubler son temps et d'arrondir ses fins de mois. Nous lui devons respect et loyauté, car c'est notre employeur et l'Elu tout puissant du Peuple souverain.


 


Il s'entoure donc de professionnels qui sont censés être compétents chacun dans leur domaine. Et s'entraider, sous la coordination d'un directeur des services. La comptable ne va pas m'apprendre les subtilités de la M14 ou la dernière mise à jour du plan comptable de la gestion de la caisse des écoles, mais elle pourra m'aider à préparer un marché public. Le chef des services techniques ne va pas m'apprendre les règles de la résistance des materiaux ou les dernières lois concernant l'accès des handicapés dans les bâtiments publics mais pourra me communiquer les parties de ces textes qui m'aideront à finaliser un projet de réaménagement que je soumettrais au maire. Etc...Et sans tout ce petit monde, le maire ne peut rien. Nous avons obligation d'informer correctement l'élu afin qu'il prenne de bonnes décisions. Nos infos seront validées ou non par le DGS en relation avec d'autres services. Tout ça s'appelle la Fonction publique.  :tongue: 


 


Par ailleurs très peu de mairies ont des services juridiques dédiés. Donc si tu ne l'informes pas, il risque de ne rien voir ni faire. Le DGS le fera peut-être mais pourra te reprocher de ne pas t'être renseigné sur un domaine qui est de ta compétence, davantage en tous cas que de celle du chef cuisinier ou du responsable voirie ! Par ailleurs, à part l'état-civil, peu de services en mairie reçoivent du public, et surtout pas autant qu'une bibliothèque. Cesse donc de renvoyer la balle aux autres!


 


il me paraît normal qu'il y ait une transmission des consignes à adopter lors d'une réunion de tous les chefs de service


 


Exact, et c'est exactement ce qui se passe, une réunion hebdo, tour de table, tu poses ta question ou ton problème du moment, soit on peut te répondre en direct, soit le DGS la note et va se renseigner. Soit, si c'est une proposition, il la fera passer en commission et/ou en Bureau municipal, après en avoir vérifié la faisabilité.  Et tu auras une réponse. Je n'ai jamais connu d'autre mode de fonctionnement.


 


Et qu'une réponse à cette question ne peut être prise qu'au niveau de la collectivité.


 


Non. La collectivité, l'Autorité territoriale, via le DGS (qui est ton seul interloculeur direct, ce n'est pas l'élu, petit détail qu'il ne faut pas oublier au passage) prend la décision. La réponse à des questions, en amont, est un travail collectif, dont tu fais partie. Tu proposes la gratuité ? Tu fais un argumentaire, tu cherches, tu compares, tu fouilles, bref tu apportes des réponses possibles à une question générale. Ensuite une décision est prise, sur la base de tes arguments et des choix des élus (déliberation, arrêté...)


 


Si un service accepte et pas l'autre, où est la logique pour l'administré ?


 


Si une réponse est apportée, soit règlementaire par le DGS, soit par les élus, cela devient une consigne, qui peut prendre l'aspect d'une note de service. Et il est impensable qu'un service décide de ne pas l'appliquer. Et ce n'est pas une question d'administrés, c'est une question d'obeissance.


Exemple : il y a quelques années, l’État a décidé que l'on n'utiliserait plus dans les correspondances, le terme "mademoiselle". C'est monsieur ou madame. Note de service, et application immédiate dans tous les services. Comment on l'a su ? Je te rappelle qu'un représentant de l'Etat existe qui s'appelle le Préfet. Il envoie des notes aux maires, lesquelles sont épluchées par les DGS, qui sont des administratifs, et les DRH. Ce qui ne veut pas dire qu'un certain nombre de textes ne passent pas aux oubliettes...Quand on parle de réduire le nombre de fonctionnaires territoriaux, je rigole à l'idée du merdier administratif que ça va être ! Le préfet pourra toujours envoyer ses notes, y aura plus personne pour les traiter dans les mairies....


 


Loi sur la simplification administrative


 


Promulguée en novembre 2013, elle ne s’appliquera aux collectivités que dans deux ans. Pour l'instant ses objectifs sont très limités, si j'en crois la version consolidée actuelle. Et on le saura par les décrets d'application. Eh oui, une fois entrée en vigueur, la loi promulguée et publiée nécessite encore souvent des  mesures d'application. On appelle ça le "temps législatif programmé", joli euphémisme qui fait qu'entre une loi entrée au JO et ses décrets d'application, il peut s'écouler un temps considérable. C'est scandaleux, c'est français. Pour l'instant tu peux ou pas demander un justificatif de domicile, chaque collectivité fait comme elle l'entend, comme c'est stipulé dans son règlement intérieur... Mais tu peux proposer à ton maire de modifier le règlement intérieur, c'est ton rôle. Par ailleurs je te rappelle que le principe de libre administration des collectivités locales fait que ton maire peut très bien prendre ce type de décision (pour les administrations qui sont sous son contrôle), sans attendre l'avis de l'Etat et encore moins celui de l'Europe. :) 


 


http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=4D3E498C594E6096ED547446A7E0718C.tpdjo03v_2?cidTexte=JORFTEXT000028183023&dateTexte=20140310


 


il existe une loi européenne qui interdit de demander un justificatif de domicile.


 


Ah ? Connais pas. En tous cas une directive européenne doit être validée en droit français avant en s'appliquer en France. Or que lis-je : en decembre 2013 la loi  dit que pour s'inscrire sur les listes électorales Vous devez fournir un justificatif de domicile de moins de 3 mois. Il peut s'agir d'un des documents suivants :Facture d'eau, d'électricité, de gaz ou de téléphone (y compris de téléphone mobile),Avis d'imposition ou certificat de non imposition,Titre de propriété ou quittance de loyer,Bulletin de salaire ou titre de pension mentionnant l'adresse. Rien sur les autres démarches, rien sur les inscriptions dans les bibliothèques. Si tu peux me fournir les textes concernant les inscriptions dans les écoles, crèches et autres administrations d'Etat et/ou territoriales; je t'en serais gré.


 


Et il semble bien qu'on aille dans le sens contraire :  Le gouvernement compte ajouter une couche de sécurisation aux pièces justificatives de domicile. Des pièces requises pour la délivrance des titres d’identité, ou de voyage, de séjour, d’un certificat d’immatriculation d’un véhicule, etc. qui sont aussi soumises au risque de fraude. Pour garantir leur authenticité, la France veut utiliser un système de code-barre bidimensionnel (2D-Doc ou QR Code). Elle a notifié un texte en ce sens à Bruxelles.


 


Une fois le concours passé, il faut bien savoir que ces cas existent.


 


Oui, une fois le concours passé il faut trouver un boulot. Et là on commence doucement à apprendre son vrai métier de cadre. Pas le baratin des concours. Et ça prend des années, des années...Et comme les textes changent, ça ne s'arrête jamais. Sauf dans les campagnes, les lieux reculés, hors du monde, où le temps donne l'impression de s'être arrêté...Le temps des retraités, des vieux, des bancs éternels sous les platanes. Le temps figé des frontons républicains aux portes des mairies. Le temps des morts, de l'éternité, où le temps d'avant et le temps d'après se donnent la main et tournent en rond l'horrible sarabande de l'immobilisme. Non merci.


 


Comme disait un collègue qui avait pas mal roulé sa bosse de postes en postes, allez, on se sort les doigts du cul et on y va !


 


Merci Bernard. Grâce à toi j'en apprend chaque jour un peu plus sur l'immense diversité de la fonction publique et des bibliothèques. Le champ est vaste. Je n'aurai jamais fini la moisson à temps... :) 


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjour !


 


@Bernard : oui je vais éviter.. dire bonjour en regardant tout le monde me semble bien mieux.. sauf si bien sur  on me tend la main!


 


@Ferris: merci beaucoup pour ce lien c'est très intéressant!


 


j'ai une question concernant mon parcours professionnel.. il est dit qu'il ne faut pas exposer son parcours de manière chronologique.. mais je travaille depuis presque 10 ans dans la même ville, mais avec des fonctions différentes..


 


j'ai commencé par travailler seule en tant que responsable de la petite BM de la ville.. une collègue m'a rejoint puis une petite équipe de bénévoles.


on a ensuite déménagé dans des préfabriqués  pendant 3 ans et demi (durée des travaux de rénovations) ,


et depuis 1 an nous sommes dans les nouveaux locaux de la toute nouvelle médiathèque, une directrice a été embauchée. et je suis aujourd'hui responsable du secteur jeunesse avec le grade d'adjoint.


comment éviter la chronologie dans ce cas là ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...