Aller au contenu

Oral d'assistant 2013/2014


Messages recommandés

J'ai commencé de la même manière : stage, emploi saisonnier, cdd puis recrutement statutaire. Ca m'a permis de vivre dans plusieurs villes, de travailler dans des structures de tailles variées, dans différents secteurs, sur des missions très différentes les unes des autres. Aujourd'hui, j'ai une idée assez précise du type de poste que j'aimerais occuper et dans quelles conditions. Mais c'est vrai aussi, que passé un certain stade dans sa vie (vie de couple, enfants...) les choses se compliquent nettement et les emplois précaires deviennent difficiles gérer...


 


Et en même temps, on peut parfois se retrouver un peu "prisonnier" de la fonction publique aussi. Quand l'ambiance est vraiment mauvaise et que les conditions de travail se dégradent, ce n'est pas toujours facile de trouver un autre poste par voie de mutation. L'avantage du contrat, c'est que quand il est terminé, il est terminé, on passe à autre chose...


 


Dans tous les cas, il faut essayer tirer le meilleur de chaque situation (réussite ou échec) et continuer à aller de l'avant ! 


 


Bon, je pars cogiter sur cette dernière phrase...  :ermm:


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 2k
  • Created
  • Dernière réponse

Top Posters In This Topic

  • Ferris

    502

  • Hello

    223

  • Mielpops

    219

  • Valeryella Ella

    91

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Cette sympathique remarque est pour moi, et d'autres très certainement, l'occasion d'espérer que, reçus ou collés, les nombreux candidats qui se sont passionnés pour cette sous-rubrique "oral d'assist

C'est vrai que l'ambiance c'est fondamental. Moi j'arrive avec un sachet de confettis et j'en balance partout en lançant des serpentins, et je fais pouet pouet avec une corne de supporter. Et en parta

Oui, un grand merci à toutes et tous ! Tu as raison Ferris, ces échanges ont été particulièrement riches à de nombreux points de vue. En ce qui me concerne, vous m'avez drôlement redonné goût à ce mét

Posted Images

en vacances chez des amis  Ch'tis, je ne peux résister à la tentation de vous faire un coucou! pour féliciter les nouveaux lauréats et encourager ceux qui ont loupé cette fois-ci!


 


je vais avoir de la lecture en rentrant!! :sweat:


 


grosses bises à tous !


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 Je suis adjointe du patrimoine titulaire dans une petite bibliothèque (qui va disparaître pour laisser place à une grandre médiathèque d'ici peu), et dans quelques années je pourrai prétendre au concours en interne. C'est rageant, c'est sûr, d'autant que je risque de perdre mes missions dans la future médiathèque au profit d'un B extérieur qui sera recruté pour prendre ma place et mes responsabilités actuelles (parce qu'on ne peut pas compter que sur des promesses, surtout quand elles viennent de gens qui confondent grade et compétences). Mais je ne me retrouve pas sans rien, et ça ne fait que repousser l'obtention du concours de quelques années. Peut-être d'ailleurs que mon profil était davantage "interne" et que je n'avais pas ma place parmi les "vrais" externes. Et je sais qu'il y en a plein dans mon cas. 

Hello, je suis exactement dans la situation que tu décris... ! :D

tu parles de disparition de ta bib actuelle, et d'un B qui te prendrais ta place.... on sent que tu stresses.... quel est le fonctionnement de ta future médiathèque ? personnel, moyens, employeurs... ?

 

Dans mon cas, la future médiathèque construite en ce moment par ma commune a une vocation de tête de réseau, et le cadre B (que je ne serai pas puisque concours pas eu je n'ai) sera recruté par la communauté de communes, mais mon poste reste à la commune, qui restera mon employeur : ça veut dire que je garde la main sur le budget d'acquisition, les liens avec élus et bénévoles, mes missions actuelles de responsable. Mon supérieur hiérarchique restera le DGS de ma commune.

Le poste de B va se nommer "directeur de la MTR", et (ou mais) concrètement il faudra que ce cadre B fasse de l'accueil au public, comme moi, pour arriver à l'amplitude de 15h (je crois) d'ouverture au public. Et tant mieux ! car comment construite une pol doc sans connaître directement les lecteurs ?

Il faudra que nous travaillions ensemble à co-construire le fonctionnement. Ca peut faire peur, mais à la place du cadre B "directeur", on peut également légitimement appréhender d'arriver sur un terrain où des cadres C assurent des directions d'équipement ! Il faudra qu'il assure en management ! et on l'aidera ! (avec les bénévoles !)... 

Bref, tout ça pour dire qu'on restera une petite équipe, en nombre : et que même si je débrouille comme un pied pour "manager le manageur" comme un pied et que du coup il gère tout seul dans son coin, avec management autoritaire  :devil: , et écrasement de l'adjoint du pat comme une infâme merdouille  :nuke: !

, je ne pourrai pas de toute façon me restreindre de gré ou de force à une seule mission...

 

Et cette situation m'amène à m'interroger sur ce qui me tient à fond à coeur dans ce que je fais : l'accueil du public, la diversité des missions (pas une journée pareille ! ), arriver à impliquer les bénévoles, construire une pol doc et culturelle qui réponde aux besoins, la mettre en place.

Donc je ne vais pas crier avant d'avoir mal, mais peut-être que je suis bien naïve : poste de direction de médiathèque n'est pas coordination de MTR... et là-dessus on peut sans doute avoir des témoignages éclairants sur ce forum !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Raymonde et Hello


 


Les mises en réseau actuelles donnent parfois lieu à la construction d'usines à gaz assez impressionnantes. Comme celle que tu décris, qui amènera des dysfonctionnements internes, on peut le supposer. On peut penser que tout cela se tassera avec le temps. Les situations de mutualisation globales, avec transferts ou mutations des personnels encore communaux, deviendront peu à peu évidentes. Les compétences incomplètement transférées ne sont pas viables à terme, ne serait-ce qu'économiquement.


 


Maintenant, la question que tu poses, hors celle d'un management incluant dans une démarche unique tous les personnels, jusqu'aux bénévoles, et avec des personnels conservant des hiérarchies administratives différentes (!), et celles liées à une "mobilité" un peu excessive des personnels d'une structure à l'autre, est assez fondamentale : s'il nous reste tout SAUF les acquisitions, par exemple, parce que mutualisées au niveau du réseau etc...Est-ce que ça vaut encore la peine ?


 


C'est une question qui se pose actuellement dans les réseaux où la politique d'acquisition et de gestion budgétaire, assurée directement par chaque structure, est passée en gestion unique. De nombreux collègues se voient actuellement dépossédées d'un certain pouvoir de choix en harmonie avec leur lectorat, ne pouvant plus que "suggérer", des acquisitions. Avec une décision finale qui effectivement est réalisée pour des lecteurs inconnus de l'acquéreur. Ce n'est qu'un exemple.


 


De quoi sont faites nos motivations, les plus importantes, celles sans lesquelles les choses n'auraient plus le même gout ? Voilà la question qui se profile derrière les fusions et les réseaux.


 


Dans ces contextes, et nous n'en sommes qu'au début, il ne s'agira plus tant de savoir si l'on conserve ou non les "missions afférentes à son grade" ou les missions qu'on effectuait antérieurement, mais quelle place on aura dans l'organigramme de l'usine à gaz, si c'en est une....Et dans ce cas que restera t-il de nos motivations ?


 


PS; Attention aux témoignages tellement éclairants qu'ils laissent filtrer de la lumière jusque dans les bureaux des DRH.... :wink:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai reçu mes notes par la poste, il fallait avoir 12,08 de moyenne pour être sur la liste des admis et j'ai eu 12!


Je n'étais pas si loin que ça de la réussite finalement!


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

en vous lisant, je me rends compte de la chance que j'ai.. pas seulement de réussir le concours.. mais de la situation dans laquelle je suis ! et Ferris a raison (comme souvent! :wink:  ) les inégalités commencent bien avant l'oral!


je vous souhaite beaucoup de courage!


 


et vivement les résultats des alsaciennes!


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Petite question (idiote sans doute) : un catégorie C peut-il quand même demeurer responsable de secteur dans une grande médiathèque, et encadrer, juste par son expérience et son ancienneté, d'autres catégories C du même grade que lui fraîchement recrutés ? (adjoints patrimoine 2ème classe). Je veux dire, avez-vous déjà connu ce cas de figure ?


 


Pour répondre en partie à Raymonde (je ne vais pas trop détailler pour ne pas laisser filtrer de la lumière jusque dans les bureaux des DRH), mon cas est un peu différent : il ne s'agit pas d'une mise en réseau mais de la construction d'une nouvelle médiathèque municipale qui fonctionnera "seule" (arrrrgggg et oui ça existe encore). Pas de changement donc sur le plan du fonctionnement, des supérieurs hiérarchique et de l'employeur (la commune). Nous avons déjà avec nous une conservatrice qui à l'origine avait été recrutée pour s'occuper de la future structure, mais comme le projet a pris du retard et qu'elle a été recrutée trop tôt, ça fait un moment qu'elle est en place (à son grand désespoir lol). Du coup, on a un organigramme assez atypique pour une bib de moins de 400m2 : un nombre réduit de C et une A+ (bon, je crois que malgré tous mes efforts pour ne pas trop en dire, je vais quand même me faire griller !). 


 


La future médiathèque verra a priori tripler le nombre d'agents (ça, c'est sur le papier, parce que pour avoir les subventions de la DRAC, faut respecter certains critères...), avec plein de C, de B, peut-être un autre A...


Ma responsable m'assure que les futurs profils de poste et recrutements peuvent être réfléchis en fonction de la situation, à savoir ma non-obtention du concours, qui, il faut le dire, embête bien tout le monde : bah oui, c'était tellement + simple de nommer la personne occupant déjà le poste de responsable secteur jeunesse avec toute sa connaissance du terrain, du public, des fonds, etc. plutôt que de recruter quelqu'un d'extérieur qui ne sera pas immédiatement opérationnel ! (sans parler du "cas de conscience" par rapport à moi...). Sauf que c'est bête, tout le monde était tellement persuadé que je réussirai le concours qu'ils n'ont pas réfléchi au cas où... je l'aurais pas ! ah ah ah ! C'est ballot...


 


C'est vrai que l'intention était louable : nommer en B (à condition d'obtenir le concours bien sûr) en priorité les personnes déjà en place et qui sont en train de constituer les futurs fonds. Perso, ça me paraît même normal de gratifier ceux qui font tout le boulot depuis des années, mais bref, on va pas revenir là-dessus... Pour ma part, je dois penser tout le futur secteur jeunesse en terme de collections, aménagement, politique d'animation, etc. (de vraies missions d'assistant youhou !)


 


Comme c'est râpé cette année pour moi, 2 cas de figure sont possibles :


 


- soit je me fais un peu (beaucoup ?) b*****, on me remercie gentiment pour tout le travail fourni, on nomme quelqu'un pour reprendre le flambeau et je retourne à des tâches de catégorie C (que j'aime aussi, m'enfin par rapport à tout ce que je fais actuellement c'est pas ce qui m'intéresse le + et j'ai d'autres compétences à revendre...)


 


- soit la collectivité reste droite dans ses bottes et ne nomme pas un autre B à ma place. Je reste responsable et ils recrutent des C pour travailler avec moi.


Admettons (j'y crois peu, mais bon). Que se passe t-il alors ? A nouveau, 2 cas de figure :


   - soit ils n'ouvrent jamais le poste d'assistant parce qu'un C qui fait le boulot d'un B c'est tellement plus avantageux, et j'ai beau avoir le concours dans 3 ans, je peux aller me faire nommer ailleurs (pourquoi pas, j'avais justement envie de bouger !)


   - soit ils ouvrent quand même le poste de B, je retente les concours et j'ai une chance d'être nommée... à moins que mes nouveaux collègues le passent aussi, le réussissent (et pas moi), et qu'ils se voient nommés au poste que j'occupe !... Bon bah décidément, c'est pas de bol quand même !!!  :frantics:


 


Bref, quoi qu'il advienne, je suis dans une impasse... (mais faut que j'arrête de me plaindre, parce que moi au moins j'ai un boulot stable ! ok ok...)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alors, quand je suis arrivée dans ma structure, j'étais un agent C encadré par un agent C... et qui était adjoint de l'agent A même quand il y a eu des agents B... Tu me suis ? 


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Euh... ? Est-ce que c'était parce que tu étais contractuelle ? Et les agents B, quel rôle avaient-ils ? (ils n'encadraient pas l'agent C adjoint de l'agent A ?... je m'y perds un peu...)


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"soit ils n'ouvrent jamais le poste d'assistant parce qu'un C qui fait le boulot d'un B c'est tellement plus avantageux," Voté!


On paiera jamais plus cher quelqu'un si tu fournis déjà le travail escompté SAUF si :


- tu te plains (rémunération, heure supp, manque de reconnaissance)


- ça créer des jalousies dans la structure


- un nouveau venu (B) veut légitimer son autorité dans la structure et que tu le mets en porte-à-faux en étant plus sur de toi que lui.


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 un catégorie C peut-il quand même demeurer responsable de secteur dans une grande médiathèque, et encadrer, juste par son expérience et son ancienneté, d'autres catégories C du même grade que lui fraîchement recrutés ? (adjoints patrimoine 2ème classe). Je veux dire, avez-vous déjà connu ce cas de figure ?


 


Le probleme c'est qu'il y a C et C. Tout est possible, ta collectivité pouvant rédiger une fiche de poste qui te confiera telle ou telle mission ou mettra en valeur, soit en mission principale soit en missions annexes, ton experience sur des aspects particuliers où tu sera de fait "responsable". Il faut tout de même savoir que hiérarchiquement ça peut poser des problèmes, non pas sur les acquisitions, la valorisation des fonds etc..que ta chef de service peut parfaitement te confier en direct, mais sur les tâches d'encadrement. Tout dépend de ton environnement humain. En principe les DRH ne pourraient pas approuver un système qui méconnaîtrait les missions statutaires liées au grade. Si on raisonne sur l'ensemble de la structure, même s'il n'y a pas de B (douteux, Drac pas d'accord), il y a même des hiérarchies entre C qui pourraient empêcher ça. Sur un secteur, c'est différent, il ne peut y avoir un B par secteur, donc...


 


Mais honnêtement je n'ai jamais vu ce cas de figure, au moins au niveau des tâches d'encadrement. Par ailleurs je n'ai jamais vu de B passer derrière un C, toutes missions et tâches confondues, surtout dans une structure importante. Quand on dit qu'il y a des C qui font des tâches de B, le contexte est en général assez pauvre au niveau personnel. Si on recrute du B le pas est franchi : tous les C passeront derrière. Ou alors y aura des sacrés problèmes avec la ou les B. Recrutés pourquoi ? Juste pour faire un organigramme bien mignon pour calmer la DRAC ?


 


Un petit coup d’œil sur la simple "usine à gaz hiérarchique" qui peut déja exister rien qu' entre C , c'est pas triste...


 


Les adjoints territoriaux du patrimoine de 1re classe assurent l’encadrement des adjoints du patrimoine de 2e classe placés sous leur autorité. Des missions particulières peuvent leur être confiées. Ils peuvent être chargés de tâches qui nécessitent une pratique et une dextérité particulières.


Lorsqu’ils sont affectés dans les bibliothèques, ils sont particulièrement chargés de fonctions d’aide à l’animation, d’accueil du public et notamment des enfants, et de promotion de la lecture publique. Ils participent à la sauvegarde, à la mise en place et à la diffusion des documents. Ils assurent les travaux administratifs courants.


Les adjoints territoriaux du patrimoine principaux de 2e classe assurent le contrôle hiérarchique et technique des adjoints territoriaux du patrimoine de 2e classe et de 1re classe. Des missions particulières peuvent leur être confiées. Ils peuvent être chargés de tâches d’une haute technicité.


Les adjoints territoriaux du patrimoine principaux de 1re classe assurent le contrôle hiérarchique et technique des adjoints territoriaux principaux du patrimoine de 2e classe et des adjoints territoriaux du patrimoine de 2e et 1re classe. Des missions particulières peuvent leur être confiées. Ils peuvent être chargés de tâches d’une haute technicité.


 


Bref a moins d'être adjointe principale de 1ere classe, bien vue par la A, et qu'il n'y ait pas de B, au moins dans ton secteur....

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est même pas une histoire d'encadrement en fait, ni de rémunération (y'a des gens qui ne touchent qu'un rsa, moi je vis correctement avec un smic), à vrai dire je m'en fous d'être C, B ou Z, tant que je conserve mes missions. C'est surtout ça : ne pas perdre mes responsabilités actuelles. Car je fais plein de choses hyper passionnantes, et j'ai peur qu'on m'enlève tout ça au profit d'un B. Je n'envisage pas, non c'est HORS DE QUESTION que tout ce que j'ai construit, je le perde parce que j'ai pas eu ce foutu concours. Quand je suis arrivée dans ma bib, le fonds jeunesse était dans un état lamentable. Plus personne ne s'en occupait depuis 1 an et demi !!! (la responsable jeunesse de l'époque étant en arrêt maladie depuis tout ce temps là, et personne n'ayant de compétences particulières dans ce domaine). Le désherbage n'avait pas été fait depuis plus de 20 ans, les acquisitions étaient en standby, le coin des tout-petits était à l'abandon, aucune proposition innovante n'était faite en terme d'animations... J'ai remis tout ça d'aplomb, j'ai mis en place des projets avec des nouveaux partenaires, j'ai réfléchi à la poldoc, j'ai créé des animations, j'ai été, et je suis toujours, force de proposition sur tous les sujets importants de mon secteur et de la bib en général... Et tout ça, je le fais avec une passion, une énergie et un investissement qui ont failli me coûter ma santé. Ah c'est sûr, ma hiérarchie reconnaît mon travail, mon implication... Mais quand j'ai voulu m'assurer que tout ce que je faisais actuellement, je pourrai le poursuivre dans la future structure, on m'a dit de passer les concours. J'ai joué le jeu, 2 fois. Malgré tous mes efforts, ça n'a pas marché. Maintenant, on me tient des discours un peu plus flous, un peu moins sûrs "non, mais ne vous inquiétez pas, ça ne remet pas en question vos compétences..."


Sauf que je sens qu'on va encore m'entuber (ce ne sera pas la première fois ceci dit, je commence à être habituée...) 


 


(désolée, la déception a laissé place à la colère... il paraît que c'est la dernière phase avant l'acceptation lol)


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bien d'accord avec toi, mais c'est le statut qui prime sur les compétences. C'est malheureusement la règle dans la FP. Après c'est une question de partage des tâches, donc de relationnel, mais aussi des objectifs de la structure.


 


Il existe une évolution lente mais certaine, evolution de fait, qui devient de plus en plus incontournable. On voit par exemple des gens dont les compétences en informatique font qu'ils passent au dessus du statut : Un C incontournable en informatique passera de fait au dessus d'un B, du moins dans la vie quotidienne du service.


 


Tu pourras apporter à ta B ton expertise, que tu es la seule à connaître : le terrain surtout, si elle veut bien la reconnaître et qu'elle ne souhaite pas substituer son vécu pro et ses façons de faire à ce que tu as réalisé. C'est comme ça. Ca commence par un "ce serait peut-être mieux de ranger ça comme ça...", l'air de rien, et ça se termine (j'exagère) par le fait que tu ne pourras plus déplacer un truc sans avoir son aval. Et si tu pousses ton avantage "expertise" un peu trop loin, qu'est-ce qui se passera ?


 


1) tu obligeras ta directrice à jouer les arbitres en permanence, et elle finira par detester ça


2) On te confiera en direct une tâche "d'une haute technicité" (genre organisation de l'heure du conte ou des passages de classe), mais le but caché sera : comme ça , elle aura "son truc" rien qu'à elle, et elle nous emmerdera plus sur le reste...(très courant comme pratique...). Donc attention à bien négocier ta fiche de poste : ou bien tu continues à t'occuper de tout mais sous encadrement, ou tu as ton petit secteur et tu ne rends de comptes qu'à ta A, mais tu finiras par être larguée sur les grands choix du secteur...


3) Comme le dit Yumiko, tu empêcheras la B de légitimer sa place dans la structure (mets toi cinq minutes à sa place...) et tu t'en feras une ennemie. Enfin ça c'est le scénario catastrophe de type "choc des personnalités". Mais avec ton caractère ( :thumbsup: ) ça va pas être facile. Quand tu dis, en majuscules "c'est HORS DE QUESTION que tout ce que j'ai construit, je le perde ", j'envisage le pire...c'est normal.


 


Pour les normes IFLA et DRAC je crois que c'est toujours 1 agent pour 2000 habitants (dont au moins la moitié de personnels formés).

 

Je suis de tout cœur avec toi : le système statutaire est très injuste.Tu mets le doigt sur un gros défaut structurel de la FP. Ton expérience, ce que tu as fait "avant", les processus que tu as lancés, les partenariats que tu as initiés, n'existent pas pour un nouvel arrivant. Lui, il voit ce qui existe et part de là pour construire ses projets de service ou de secteur. Et tes connaissances ne sont qu'un instrument parmi d'autres, que tu dois mettre à son service. Maintenant si c'est un B intelligent, il verra tout de suite qu'il a tout intérêt à s'appuyer sur toi avec diplomatie, surtout s'il veut réussir dans ses projets (et on l'attend aussi au tournant, ne l'oublie pas).

 

Personne n'accepte de faire équipe avec quelqu'un qui lui sort tout le temps "Moi, y a deux ans j'ai fait ça". Sous-entendu : et toi, t'étais où à ce moment là ? :tongue:

 

Si tu as du temps, lis ce mémoire, notamment les dernieres pages : http://cthomasset.free.fr/docs/GRH-emploisbibliotheque.pdf

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci beaucoup Ferris pour cet éclairage, et merci de me soutenir. C'est vrai que j'ai un caractère de cochon, mais ne t'inquiète pas, je sais travailler en bonne intelligence avec mes collègues ;)

Bon, c'est mal barré pour moi, je crois que la meilleure solution serait que la construction de la nouvelle médiathèque prenne tellement de retard que j'aurais obtenu mon concours avant même que les futurs recrutements soient faits ! lol ;-p

Merci aussi pour le lien, promis je le lirai. Mais pas tout de suite, à tête reposée, parce que là j'enchaîne les journées de taff (j'ai bossé samedi toute la journée, ce matin, et je reprends demain pour la semaine entière...heureusement que jeudi c'est férié ! :/)

Bonne soirée à tous, je vais me détendre devant Captain America (tiens, ça me fait penser à un autre topic... sur les comics... ;-p)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour tout le monde!


 


Félicitations aux lauréats de Bretagne, je suis ravie pour vous!


 


Et tout mon soutien aux malchanceux, et plus particulièrement Hello :  je vais prier pour que le chantier de ta médiathèque prenne du retard alors! De toutes façons, avec ou sans mes prières, il y a de fortes chances que ça arrive  :yes:


 


Quant à moi, plus je pense à ma prestation de la semaine dernière, plus je me dis que c'est fichu, mais je relativise : je suis contractuelle, certes, mais je suis assistante principale! Et j'ai la chance de ne pas être payée au SMIC (ma collectivité a gardé mon ancien salaire, celui que j'avais quand je travaillais en BU), ce qui est déjà bien... Et, surtout, le concours a rendu mes collègues et mes supérieurs plutôt bavards à mon sujet, et tout le monde a l'air content de mon boulot  :wink:


C'est toujours ça de gagné!


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Hello


 


Combien d'embauches dans ta nouvelle structure ?


Parce que tu pourrais demander un avancement au choix  (si ça arrange tout le monde, et vu que tu en as les compétences)


 


Voir ici la possibilité d'avancement dans la fonction.


Par contre, ce n'est peut-être pas évident à obtenir. (Il me semble que Ferris l'a évoqué à un moment)


 


Après, je connais suffisamment de structures où on parle de C+, comprendre un C qui a des fonctions de B, et il y a largement du boulot pour tout le monde. En plus, seul un recruteur imbécile engagerait un B qui a les mêmes compétences qu'un C+.


Sauf à vouloir semer la zizanie dans l'équipe, à détruire l'ambiance, il n'y a aucun intérêt à ça. On embauche quelqu'un qui va apporter une plus-value, offrir de nouvelles opportunités. Sauf s'il y a un énorme besoin dans le secteur concerné, et donc du taf pour deux si ce n'est trois.


 


Bon, je reste peut-être naïf sur le sujet, mais avant d'envisager le pire, je préfère envisager ce qui est logique. Et ce qui va dans la bonne marche de la structure. Surtout s'il y a déjà un A+ à bord qui va intervenir dans les orientations d'embauche.


  Bernard


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Clan Bib: je me pose la même question

Hello: je comprends bien ce que que tu redoutes, mais je pense qu'il y a un milliards de possibilités intermédiaires, qui seront pas forcément toujours agréables à vivre, mais qui ne sont pas forcément aussi tranchées que celles que tu décris. Si je pars de mon exemple, je suis contractuelle en c sur un poste de b. Au depart, le poste etait presenté comme celui d'un C, mais maintenant, je fais le travail d'un B sous la responsailité de A, qui je pense, m'estiment dans mon travail. Tellement que j'ai été amenée à complètement délaissé mes tâches de C pour faire de plus en plus de B, et même, depuis quelques mois, de plus en plus de B centrée sur les animations, les formations etc, si bien que je n'ai quasiment plus le temps de faire de catalogage.

Le salaire n'a pas changé, mais, au risque de choquer, je m'en fout (j'ai vécu 4ans avec 160€, alors un smic, pour moi, c'est tjs le paradis), et on pourrait dire, bon Ben c'est parfait. Et ça le serait si on faisait abstraction du contexte de travail. En effet, je suis dorénavant le cul entre 2 chaises, avec mes collègues C qui considèrent que je les ai "trahi", pour eux, je n'ai aucune légitimité dans mon travail puisque je suis tjs C, donc, je n'ai aucune remarque à leur faire. En face, certain de mes collègues B considèrent eux aussi que je ne suis qu'une c qui fait de l'excès de zèle (notamment parce que je ne cache pas que je considère qu'acheter et cataloguer des livres n'est pas le cœur de mon métier) et que donc mon travail n'est que du vent. Alors, très honnêtement, mon travail n'est pas invivable, surtout parce que j'ai quand même des collègues sympa, mais ce que je voulais illustrer c'est que peut-être on te laisse penser que tu seras ou dans une position ou dans une autre, mais dans les faits, il se peut que les choses s'adaptent, ce qui ne veut pas dire que ce sera forcément confortable. Peut-être que les années que tu as passées précédemment étaient tes 30glorieuses...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous,

Quelqu'un aurait-il eu vent du seuil d'admission pour le concours d'assistant principal en interne option bibliothèque à Rennes ?

Merci d'avance.

 

 
Ma moyenne générale est de 14.19 et j'ai été admis (sans doute de justesse), le seuil ne doit pas être loin.
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Hello

 

Voir ici la possibilité d'avancement dans la fonction.

Par contre, ce n'est peut-être pas évident à obtenir. (Il me semble que Ferris l'a évoqué à un moment)

 

Après, je connais suffisamment de structures où on parle de C+, comprendre un C qui a des fonctions de B, et il y a largement du boulot pour tout le monde. En plus, seul un recruteur imbécile engagerait un B qui a les mêmes compétences qu'un C+.

Sauf à vouloir semer la zizanie dans l'équipe, à détruire l'ambiance, il n'y a aucun intérêt à ça. On embauche quelqu'un qui va apporter une plus-value, offrir de nouvelles opportunités. Sauf s'il y a un énorme besoin dans le secteur concerné, et donc du taf pour deux si ce n'est trois.

 

 

Demander une valorisation officielle de ses compétences par un avancement (avancement de grade, en l’occurrence Adjoint principal) est effectivement possible, ça reste au libre choix de la collectivité. Un passage au Comité technique est nécessaire. Après il y a inscription au tableau d'avancement de la collectivité, et tout dépend ensuite de l'ordre d'inscription. Elle peut faire une demande écrite . En théorie c'est la "valeur professionnelle" qui est prise en compte. En réalité cette valeur est determinée par des critères concrets qui ont peu à y voir (sachant que l'âge, l'ancienneté dans la fonction et dans la collectivité, les stages et formations suivies etc...la aussi sont plus déterminants que les compétences (toujours le même problème). Les feuilles de notation ou d'évaluation peuvent être prises en compte, de même que le fait d'avoir passé regulièrement des concours ou examens (preuve de motivation) Dans ce cas, faire la demande au plus vite, avant les recrutements futurs. L'appui d'un élu et de la chef de service est évidemment indispensable à minima. Chaque collectivité a un tableau d'avancement annuel. Certains peuvent être très chargés. Demander un rendez-vous aux RH avant de faire sa demande pour connaître un peu "l'état des lieux" à ce niveau. A tenter de toutes façons mais les chances restent faibles.

 

Bernard, pas d'accord pour l'embauche "inutile" d'un B, du moins dans ce cas précis. Le cas de figure de cette collectivité où l'on passe d'un A+  à uniquement des C, n'est pas hiérarchiquement acceptable, ni jouable à terme en matière de fonctionnement. la A+, dans le cadre des futurs recrutements ne sera pas "manager" de l'équipe au quotidien. Si la norme 1 pour 2000 hab est suivie, il peut y avoir au final 10 agents ou 11 dans cette structure. Un B est indispensable, voire plusieurs si la structure est très sectorisée. Déja dans une commune de 10 000 les normes conseillées sont de 5 à 6 agents dont 1 A, 2 B et 2 ou 3 C. Et ces normes sont reprises par la DRAC. Et le cas de C effectuant des taches de B ne peut entrer en ligne de compte, il s'agit de cadres d'emploi et non de missions

 

Le retour de Lul est très réaliste. Les 30 glorieuses, la C qui a trahi, et surtout le questionnement sur les motivations professionnelles : qu'est-ce qui compte le plus pour vous ? A une différence près : elle est contractuelle sur un poste de B. Donc elle ne fait pas "office de B", elle est B. Car un poste ça se crée, dans la FPT.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...